Volumen, rotulus et codex

Derrière ces mots étranges aux sonorités latines, se trouvent les bases de la trace écrite.

 

Il s’agit en effet de différentes façons de présenter les écrits longs.

Le volumen

  • Définition

Le volumen correspond à un assemblage horizontal de feuilles.

 

C’est un rouleau.

 

Le mot s’emploie essentiellement pour des rouleaux en feuilles de papyrus.

 

Toutefois on l’utilise aussi de manière générale, pour désigner tout type de présentation d’écrit sous forme de rouleau.

  • Lecture d’un volumen

Pour lire un volumen, il faut le dérouler à l’horizontale, de gauche à droite ou de droite à gauche selon le sens de lecture de la langue concernée.

  • Origine du mot

Le mot « volumen » signifie « rouleau, repli » et a été formé sur le latin volvere qui veut dire « tourner, rouler ».

Le rotulus

  • Définition

Le rotulus correspond à un assemblage vertical de feuilles.

 

Comme le volumen, c’est un rouleau.

 

Le mot correspond à des rouleaux du Moyen Âge, en feuilles de parchemin.

 

Parfois le rotulus se nomme aussi « rôle ».

  • Lecture d’un rotulus

Pour lire un rotulus en parchemin, il faut écarter légèrement les bras, une main tendue en haut, une main tendue en bas, puis dérouler le rouleau dans sa hauteur afin de poursuivre la lecture.

 

L’usage est revenu à la mode avec le numérique. Ainsi les articles longs sur internet se lisent de haut en bas. On les fait dérouler pour en découvrir le contenu. C’est une présentation sous forme de rotulus.

  • Origine du mot

Le mot « rotulus » vient de « rotula » qui signifie « petite roue » en latin.

Le codex

  • Définition

Le codex correspond à un assemblage de feuilles pliées.

 

Autrement dit, le codex est une présentation sous forme de livre, de carnet.

 

Il présente une tranche sur le côté.

  • Lecture d’un codex

Pour lire un codex, on tourne des pages : de droite à gauche ou de gauche à droite, selon la langue concernée.

  • Origine du mot

Le codex vient du latin « caudex » qui signifie souche, tronc d’arbre et par extension désigne la planchette en bois recouverte d’argile sur laquelle les Romains écrivaient.

  • Usage

Comme l’origine du nom l’indique, les premiers codex sont des assemblages de planchettes, de tablettes.

 

On peut réunir également des feuilles de papyrus. Toutefois, s'il s'agit de plier le papyrus, il a tendance à se briser.

 

C’est au moment de l’essor du parchemin, au Moyen Âge, que se développe réellement le codex en Occident. Cette forme connaîtra alors un immense succès : c'est le développement du livre manuscrit puis du livre imprimé.

 

Le codex s'imposera ainsi au cours des siècles... jusqu'à ce que, ironie du sort, il entre de nouveau en concurrence avec le rouleau, depuis la diffusion du numérique !

 

 

Parution de cet article : 19/05/2021

Dernière relecture : 04/06/2021

Copyright Copiedouble.com