Quel point commun existe-t-il entre la liberté, la pitié et la volonté ?

Réponse :

Ces trois notions sont représentées par des mots féminins se terminant par « -té ».
Or il existe une règle en français qui constate que les mots féminins en « -té » ou -tié » n'ont pas de « e » final.

Les exceptions à connaître sont : « la montée », « la dictée » et « la jetée ».

Quelques exemples : la fraternité - la légalité - la variété - la souveraineté - la moitié - la probité - la vérité - l'égalité...

Attention ! Cette règle ne concerne que les mots féminins se terminant en « -té » ou « -tié ».
Les autres noms féminins présentent en revanche un « e » final.
Exemple : la soirée.