Palimpseste

Un palimpseste, qu'est-ce que c'est ?

 

Une histoire de trace écrite et de recyclage !

 

Voyons cela ci-dessous…

Définition

Un palimpseste est un écrit qui se trouve sur un support réutilisé.

 

Cet écrit se superpose à un autre car le précédent a été effacé.

Pourquoi ce recyclage ?

L’idée d’effacer un écrit sur un support pour le réutiliser et réécrire par-dessus peut avoir plusieurs origines.

  • Le manque de fourniture

Il peut s’agir de recycler un support car il est rare et coûteux.

 

On trouve ainsi plusieurs palimpsestes en parchemin au Moyen Âge.

 

Rappelons que le parchemin est une peau de bête qu’on a traitée pour en faire un support d’écriture. Ce support est donc assez épais.

 

Comme il coûte cher, les copistes peuvent être amenés à le gratter afin de le réutiliser.

 

Bien sûr, on veille à sacrifier ainsi des écrits qu'on juge peu importants, secondaires. Par exemple, cela ne concerne pas les parchemins de livres manuscrits richement enluminés !

  • Le changement

Créer un palimpseste, c’est aussi marquer un changement, remplacer du vieux par du neuf.

 

À l’occasion d’un changement majeur, notamment en politique, il s’agit de faire table rase du passé et de l’effacer délibérément.

 

Prenons par exemple ce palimpseste en pierre, qu’on peut voir à Villefranche-sur-Saône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

 

La plaque initiale datait du XVIIe siècle, sous l’Ancien Régime. Elle indiquait L HOSTEL DE VILLE avec une date : 1660.

 

Après la Révolution, cette plaque est réutilisée. On y grave par-dessus la nouvelle affectation du lieu : MAISON COMMUNE. Il est précisé « AN QUATRIÈME DE LA LIBERTÉ ».

 

Démarche pratique, pour réutiliser une pierre existante sans même se donner la peine de mieux effacer le texte précédent avant de le couvrir ? Ou plutôt un acte politique, très symbolique !

Au sens figuré

Le mot « palimpseste » s’utilise aussi au figuré pour signifier des couches successives qui se succèdent au même endroit.

 

Le poète Charles Baudelaire a recours à cette image au XIXe siècle pour exprimer sa vision du cerveau humain dans ses Petits Poèmes en prose – Les Paradis artificiels – Visions d’Oxford.

 

Le texte a pour titre « Le Palimpseste » et est à lire en ligne sur Wikisource : lien direct.

 

Voici le début, avec la métaphore que crée Baudelaire :

 

« Qu’est-ce que le cerveau humain, sinon un palimpseste immense et naturel ? Mon cerveau est un palimpseste et le vôtre aussi, lecteur. Des couches innombrables d’idées, d’images, de sentiments sont tombées successivement sur votre cerveau, aussi doucement que la lumière. Il a semblé que chacune ensevelissait la précédente. Mais aucune en réalité n’a péri. »

 

À méditer !

 

Parution de cet article : 15/05/2021

Dernière relecture : 04/06/2021

Copyright Copiedouble.com