Lettres : le genre épistolaire

 

La lettre est souvent présente en littérature.

 

Parfois il s'agit d'une lettre qu'un personnage envoie à un autre à l'intérieur d'un roman.

 

Ce peut être également une lettre en tant qu'objet qui occupera un rôle important dans l'intrigue au théâtre, etc.

 

Quant aux codes de la lettre, ils sont à connaître pour les scolaires.

 

En effet la rédaction d'une lettre est régulièrement demandée aux examens, que ce soit au collège ou au lycée.

À propos de la lettre

  • Définition

La lettre est un message écrit qu'un émetteur adresse à un destinataire qui le lira de façon différée.

 

La lettre traditionnelle se rédige à la main. On parle alors d'une lettre manuscrite.

 

Aujourd'hui la lettre peut aussi se rédiger au clavier sur un logiciel de traitement de texte puis être imprimée.

 

Autre possibilité : la lettre peut être rédigée au clavier mais ne pas être imprimée, seulement numérisée pour un envoi par mail. Dans ce cas c'est la rédaction de cette lettre et sa présentation qui permettront de l'identifier comme lettre et non comme mail.

  • La lecture différée

Une lecture différée signifie qu'il y a un décalage entre le moment où la lettre a été écrite et le moment où elle est reçue et lue par son destinataire.

 

C'est un aspect important, à prendre en considération quand on rédige une lettre.

  • Étymologie

Le mot « lettre » vient du nom latin « littera ».

 

Cela représente des lettres de l'alphabet mais aussi un écrit échangé entre deux personnes.

Lettres authentiques ou fictives

On distingue et on oppose les lettres authentiques et les lettres fictives.

  • Les lettres authentiques

Une lettre authentique est une lettre qui a été réellement écrite.

 

L'émetteur et le destinataire sont réels. Ils ont vraiment existé.

 

Cette lettre a vraiment été envoyée.

 

En littérature, ces lettres authentiques sont intéressantes à étudier pour le style de l'auteur mais aussi pour mieux cerner la mentalité d'une époque.

  • Les lettres fictives

Une lettre fictive est une lettre inventée.

 

L'émetteur ou le destinataire, voire les deux, sont fictifs.

 

Cette lettre n'a jamais été envoyée.

 

Elle figure dans un roman, une pièce de théâtre, une copie d'élève, etc.

 

Les lettres fictives ont un double destinataire.

  • Double destinataire des lettres fictives

Le premier destinataire est le personnage fictif qui est censé recevoir et lire cette lettre.

 

C'est le faux destinataire de cette lettre.

 

En vérité, la lettre s'adresse à un second destinataire, qui est le récepteur de l'écrit fictif.

 

Selon le cas, il s'agit du lecteur du roman, du spectateur de la pièce, du professeur correcteur de cette lettre fictive rendue sous forme de copie, etc.

 

Dans une oeuvre littéraire, la lettre fictive participe à l'histoire et cherche à créer un effet de réel : l'histoire inventée paraît ainsi plus vraie.

Lettres privées ou officielles

On distingue et on oppose les lettres privées et les lettres officielles.

  • Les lettres privées

Une lettre privée est une lettre intime, échangée entre proches.

 

Un particulier écrit à une personne de sa famille ou à un ami.

 

A priori, du moins de nos jours, la lettre privée authentique n'est pas destinée à être lue par d'autres personnes que son destinataire.

  • Les lettres officielles

Une lettre officielle est une lettre échangée entre un particulier et un organisme ou bien entre deux organismes.

 

L'organisme peut être une entreprise, une association ou une administration.

 

La lettre officielle a une fonction utilitaire.

 

Elle sert à demander ou à donner une information.

 

Elle obéit à des codes de présentation et d'écriture qui sont stricts et précis.

Lettres privées ou officielles / authentiques ou fictives

  • Lettre privée : authentique ou fictive

Par exemple, Madame de Sévigné au XVIIe siècle a envoyé des milliers de lettres à son entourage proche, notamment à sa fille. Ces lettres sont des lettres privées authentiques.

 

En revanche, autre exemple, les lettres que s'échangent les personnages dans le roman Les Liaisons dangereuses de Laclos au XVIIIe siècle sont des lettres privées fictives.

  • Lettre officielle : authentique ou fictive.

Par exemple, la lettre envoyée par telle administration à tel auteur sera réelle.

 

C'est une lettre officielle authentique.

 

En revanche, la lettre envoyée par telle administration à tel personnage de roman sera fictive.

 

C'est une lettre officielle fictive.

Pour une analyse littéraire

  • Le genre épistolaire

Les lettres appartiennent au genre épistolaire.

 

Le mot « épistolaire » vient du latin « epistula » ou « epistola », emprunté au grec « epistolé » et qui signifie « lettre ».

 

Le mot latin « epistula » se retrouve aussi dans le mot « épître ».

 

L'adjectif « épistolaire » caractérise tout ce qui a un rapport avec la correspondance écrite.

 

Le genre épistolaire est un genre littéraire qui regroupe tous les documents de correspondance écrite entre deux personnes comme la lettre, bien sûr, mais aussi les romans constitués uniquement de lettres ou de courriers sous toutes ses formes.

 

Ainsi les textos, messages, mails appelés également e-mails ou courriels, etc relèvent également du genre épistolaire.

 

Tous les messages, privés ou officiels, authentiques ou fictifs, peuvent présenter un intérêt pour une analyse stylistique et littéraire.

  • Le roman épistolaire

On appelle « roman épistolaire » un roman qui se présente uniquement sous la forme d'échange de lettres fictives.

Aucun narrateur ne vient raconter ce qu'il se passe entre ces lettres.

 

Le lecteur découvre l'histoire uniquement par le contenu des lettres.

 

Il comprend peu à peu qui sont les personnages et les liens qui les unissent.

Caractéristiques d'une lettre

  • L'émetteur et le destinataire

L'émetteur et le destinataire doivent normalement être identifiables sans ambiguïté.

 

Dans la vie réelle, le destinataire de la lettre doit comprendre qui lui écrit et constater que la lettre lui est bien adressée.

 

En littérature, l'auteur peut jouer avec cette caractéristique.

 

Le personnage destinataire d'une lettre peut croire que celle-ci lui est adressée alors qu'elle est destinée à un autre. Cela donnera lieu par exemple à des quiproquos amusants au théâtre.

 

Autre exemple : dans un roman, le flou entretenu sur les identités de l'émetteur et le destinataire peut être intéressant pour créer un certain suspense chez le lecteur.

  • Le style de la lettre

Le style d'une lettre peut s'étudier, qu'il s'agisse de lettres authentiques ou fictives.

 

On peut s'intéresser ainsi au niveau de langue utilisé par l'émetteur et vérifier s'il est adapté au destinataire.

 

Autrement dit, on ne s'adresse pas de la même façon à un enfant ou à un adulte.

 

Les écarts avec la norme, en littérature, donneront par exemple une tonalité comique.

 

De même on peut étudier le vocabulaire employé, la finesse ou la lourdeur du style, etc.

 

Tous ces éléments nous renseignent sur le statut social de l'émetteur, sa maîtrise de la langue, ses tics de langage, etc.

 

Ils indiquent aussi l'humeur dans laquelle se trouve l'émetteur et ses liens avec le destinataire.

  • La mise en page

Le rédacteur de la lettre soigne généralement la présentation de son écrit.

 

Ceci pour deux raisons : par respect pour son destinataire, afin qu'il puisse lire aisément le message, et par respect des normes sociales.

 

Ainsi il opte pour une présentation claire et agréable.

Un écart avec cette évidence mérite d'être étudié. Par exemple l'émetteur exprime son humeur ou ses hésitations avec des ratures, etc.

  • La prise en compte de la lecture différée

La lettre prend en compte la communication différée.

 

L'émetteur sait en effet que la lettre mettra plusieurs jours pour arriver à destination.

 

C'est particulièrement le cas pour les lettres privées, qu'elles soient authentiques ou fictives, qui sont écrites à une époque où le délai de transport du courrier était long.

  • Atouts de la lettre

La lettre est un acte de communication écrit.

 

Elle permet souvent de compenser une communication orale qui ne peut se faire.

 

Ainsi les prisonniers de guerre, les soldats sur le front pendant la première guerre mondiale, les personnes en voyage au XIXe siècle, etc, vont avoir recours à la lettre.

 

D'autre part, communiquer par écrit peut s'avérer parfois plus facile que de communiquer à l'oral.

 

Ainsi une lettre peut exprimer ce qu'on ne peut pas ou qu'on ne veut pas dire à l'oral : lettre de déclaration d'amour, lettre de dénonciation, lettre anonyme, etc.

 

La lettre est donc un courrier qu'on peut encore trouver dans une littérature moderne.

  • Éléments de la lettre

Certains éléments sont attendus dans une lettre.

Le lieu et la date

L'émetteur indique sur sa lettre d'où il écrit, l'endroit où il se trouve au moment d'écrire cette lettre.

 

Il précise aussi la date du jour.

 

Exemple : Paris, le 14 octobre 1916

La formule d'appel

L'émetteur s'adresse au destinataire et l'identifie.

 

Cette formule d'appel sera évidemment très différente selon le degré d'intimité et la relation qu'entretiennent l'émetteur et le destinataire.

 

Elle peut être longue ou courte, contenir ou non une métaphore, etc.

 

Cette formule d'appel est toujours suivie d'une virgule.

 

Exemple : Ma chérie, le soleil de mes jours,

 

Autre exemple : Cher cousin,

 

Autre exemple : Monsieur le Directeur,

Le corps de la lettre

La lettre se déroule selon une certaine logique.

 

Souvent l'émetteur commence par donner quelques indications sur sa situation actuelle. C'est une sorte d'introduction.

 

Puis il demande des nouvelles du destinataire, du moins dans une lettre privée ! Ce passage peut sinon se trouver en fin de lettre.

 

Il raconte et développe le contenu de sa lettre. Pour cela, l'émetteur peut suivre un ordre chronologique mais aussi passer du coq à l'âne, d'un sujet à l'autre, selon sa propre logique.

La formule finale

L'émetteur prend congé de son destinataire.

 

Souvent il formule un souhait : que le destinataire se porte bien s'il s'agit d'une lettre privée, que l'administration mettra à jour son dossier dans une lettre officielle, que la lettre arrive bien à destination, etc.

 

C'est aussi dans la formule finale que l'émetteur, dans une lettre privée, embrasse la famille, demande qu'on transmette le bonjour à untel, etc.

La signature

L'émetteur veille à donner son identité en fin de lettre.

 

Il écrit son nom. Dans une lettre privée, ce sera un prénom par exemple. Dans une lettre officielle, il utilise son prénom et son nom de famille.

 

Enfin il effectue un signe graphique qui est sa signature.

Les ajouts éventuels

Parfois l'émetteur ressent le besoin de donner une précision de dernière minute, après sa signature.

 

Il note alors P.S. pour "Post Scriptum" ce qui signifie en latin "après ce qui a été écrit". L'émetteur livre une information de dernière minute ou insiste sur quelque chose qui lui vient soudain en tête.

 

Le P.J. signifie quant à lui "Pièces Jointes". Il annonce les documents qui sont mis avec la lettre, dans la même enveloppe, ou le même envoi numérique s'il s'agit d'un mail.

Lettres particulières

  • Courrier des lecteurs

On appelle « courrier des lecteurs » l'ensemble des lettres que les lecteurs adressent à un journal pour que celui-ci les publie.

 

Les lettres sont ainsi susceptibles d'être lues non seulement par l'équipe de rédaction du journal mais aussi par tous les lecteurs de ce journal.

 

Souvent, le lecteur qui écrit à un journal veut poser une question ou bien souhaite réagir suite à la publication d'un article.

 

Cette pratique tend évidemment à disparaître depuis l'apparition d'internet.

Lettre ouverte

La lettre ouverte est une lettre publique, destinée à un maximum de lecteurs.

 

Elle s'adresse à un destinataire précis, souvent à une personne importante, chargée de responsbilités, mais aussi à tous ceux qui liront cette lettre.

 

La lettre ouverte peut être affichée dans la rue ou publiée dans la presse, sur Internet, etc.

 

La lettre ouverte a une visée argumentative : elle implique le ou les destinataires, dénonce une injustice, et incite le responsable comme les lecteurs à réagir.

 

L'émetteur de la lettre ouverte cherche ainsi à transmettre des idées sociales, économiques, politiques ou philosophiques.

Une lettre ouverte peut figurer au « courrier des lecteurs » d'un journal mais peut aussi être publiée par d'autres medias.

 

À noter que le courrier des lecteurs est composé de nombreuses « lettres ouvertes » mais aussi d'autres lettres plus anodines, qui, elles, n'ont pas forcément une visée argumentative mais cherchent seulement à poser une question ou à féliciter tel rédacteur d'article, etc.

La lettre comme exercice scolaire

Au-delà d'une étude littéraire, les lettres sont importantes à maîtriser dans la perspective d'une intégration sociale.

 

En effet, chacun est amené à rédiger des lettres au cours de sa vie adulte.

 

C'est pourquoi les élèves apprennent à rédiger des lettres. Mais attention ! Il faut toujours garder en tête que les lettres données à faire au collège ou au lycée sont des exercices qui doivent répondre à certaines normes, purement scolaires !

 

Les voici expliquées ci-dessous.

Rédaction en français d'une lettre privée

Dans la réalité, chacun écrit comme il veut sa lettre privée.

 

En cours de français, quand un professeur demande la rédaction d'une lettre, il veut en vérité vérifier que les caractéristiques et les codes de la lettre sont bien compris.

 

Il souhaite aussi évaluer si vous êtes capable d'être attentif à des consignes et de les respecter.

 

L'élève doit donc se mettre dans la peau d'un personnage fictif et tenir compte de la réalité... mais pas trop !

  • Respecter la réalité...

Vous devez respecter la réalité, c'est-à-dire le contexte historique de l'époque, son contexte technologique et culturel et la logique des personnages.

 

Par exemple, si le sujet de la rédaction vous demande d'imaginer la lettre qu'un poilu des tranchées envoie à sa fiancée au cours de la première guerre mondiale, vous devez respecter cette consigne.

 

L'émetteur parlera forcément de sa difficulté physique à écrire cette lettre, de son inconfort pour écrire sur le papier par exemple mouillé par la pluie, de sa fatigue, de ses sentiments amoureux qui l'aident à tenir, etc.

  • ... mais aussi s'éloigner de la réalité !

Par exemple, le sujet vous demande d'imaginer une lettre qu'un adolescent d'aujourd'hui écrit à sa grand-mère.

 

Là, vous devez vous éloigner de la réalité.

 

Dans la vraie vie, l'adolescent et la grand-mère communiqueraient sans doute par portable, à l'écrit ou l'oral.

 

Il faut "jouer le jeu" et imaginer que cet adolescent écrive vraiment cette lettre et s'exprime, bien sûr, dans un langage courant et non familier.

 

De même, si vous avez à imaginer qu'une comtesse du XVIIe siècle écrive à son époux, vous ne pourrez pas utiliser le vocabulaire réellement employé à l'époque.

 

Vous utiliserez un vocabulaire correct d'aujourd'hui et ce sera très bien.

 

L'adolescent et la comtesse doivent "faire vrai" mais vous, comme le professeur, vous savez parfaitement qu'aucun ne pourrait s'exprimer de cette manière dans la vraie vie.

 

Ce sont simplement les codes d'un exercice scolaire.

  • Le style d'une lettre privée scolaire

Dans une lettre en tant qu'exercice scolaire, s'il s'agit d'une lettre privée, n'hésitez pas à la rendre vivante et à travailler son aspect littéraire.

 

Employez des phrases exclamatives, des phrases interrogatives, des phrases non verbales, des signes de ponctuation forts comme les points de suspension.

 

Il est préférable également d'avoir recours à des figures de style comme la comparaison, la métaphore, la répétition...

 

La richesse de votre style d'écriture sera appréciée.

  • La fausse signature

Attention !

 

Si vous avez à rédiger une lettre scolaire, c'est-à-dire une fausse lettre dans le cadre d'un concours ou d'un examen pour lequel le respect de l'anonymat est important, vous ne devez surtout pas signer votre lettre !

 

Imaginons par exemple que le sujet de la rédaction soit le suivant : Vous écrivez au directeur d'une salle de spectacle pour lui proposer votre mise en scène de la pièce Le malade imaginaire. Vous aurez à donner vos arguments pour présenter, une fois encore, cette pièce au public et à défendre la qualité de votre mise en scène, en exposant les choix que vous avez effectués en matière de décor et costumes.

 

La situation est évidemment fictive. C'est un sujet scolaire qui permet d'évaluer les connaissances de l'élève en matière de représentation théâtrale et sa créativité.

 

L'élève n'est même pas censé jouer le rôle d'un élève, mais d'un adulte féru de théâtre et metteur en scène.

 

Comme l'exercice exige le respect des codes d'une lettre officielle, avec signature d'un prénom suivi d'un nom de famille et d'un paraphe, il faut en inventer un.

 

Notre conseil pour résoudre ce problème : trouver un faux nom qui montre à coup sûr que ce n'est pas le vôtre.

 

Par exemple : Jean-Baptiste Lesplanches (car Jean-Baptiste est le véritable prénom de Molière et Lesplanches fait référence aux planches de la scène de théâtre).

 

L'élève fait ensuite une fausse signature illisible.

 

Au fait, n'écrivez pas "Signé de" ou "Signé : " avant le nom et la signature. Ça n'a pas lieu d'être.

 

 

Dernière relecture de cet article : 30/04/2021

Copyright Copiedouble.com