Comment faire une rédaction ? (grands principes de base)

De la lecture à l'écriture, il n'y a qu'un pas !

 

Pourtant il n'est pas toujours facile de faire une rédaction.

 

Voici quelques conseils pour vous aider...

Première étape : comprendre le sujet et réfléchir

Ne foncez surtout pas tête baissée dès que vous avez le sujet !

 

D'abord il faut analyser le sujet.

  • Identifier les éléments imposés

Que vous demande-t-on ?

 

Faut-il raconter un conte ? Dans ce cas vous aurez à commencer votre récit obligatoirement par "Il était une fois" pour montrer que vous connaissez bien le genre littéraire du conte.

 

On vous demande d'écrire une nouvelle ? Dans ce cas, il ne faut surtout pas commencer votre récit par "Il était une fois" ! Ce serait une grave confusion entre deux genres littéraires : la nouvelle et le conte.

 

Devez-vous faire des descriptions précises ?

 

Y a-t-il un élément imposé, par exemple la rencontre de deux personnages dans telle circonstance ?

Avez-vous le droit de faire parler les personnages à travers un dialogue ?

 

Vous devez vous poser toutes ces questions et y répondre.

  • Le cas de la suite de texte

Les rédactions peuvent être des suites de texte.

 

Il s'agit d'imaginer la suite de l'histoire. On vous a donné un extrait. Il faut le poursuivre.

 

Dans ce cas, vous devez reprendre tout ce qui était dans le texte de départ : décor, personnages et leurs caractères, etc.

  • Méthode

Pour bien comprendre le sujet, entourez des éléments importants qui le constituent.

 

Vous devez réfléchir à ce qu'on attend précisément de vous.

 

Encore une fois, la meilleure méthode est de ne pas foncer tête baissée. Prenez votre temps.

Deuxième étape : les idées

  • Ne pas rédiger au brouillon

Nous vous conseillons de noter quelques idées au brouillon.

 

Écrivez seulement quelques mots sans rédiger de phrases ou alors seulement des phrases repères pour exprimer des idées.

 

Ne rédigez pas votre rédaction au brouillon.

 

Ce serait sinon diviser par deux le temps de l'épreuve car vous allez ensuite passer beaucoup de temps à recopier cette rédaction, sans rien changer !

  • Être logique

Pensez à être logique : les personnages doivent être comme des personnes réelles, elles se comportent d'une certaine façon pour des raisons précises, elles réagissent aux faits, etc.

 

La rédaction doit être cohérente.

 

Même si on vous demande de faire preuve d'imagination, l'enchaînement des faits, la logique du lien cause - conséquence, etc, doivent être conservés.

  • Actions et sentiments

Le piège est de trop privilégier l'action et les faits.

 

C'est évidemment important de faire avancer le récit. Il faut faire progresser l'histoire, apporter du dynamisme, des rebondissements.

 

Pourtant, si vous n'inventez que des actions, votre rédaction sera très décevante !

 

L'important est de ménager aussi des temps calmes. Pensez à faire des descriptions du paysage et du décor, même assez simples.

 

Pensez aussi à parler de l'attitude des personnages et surtout de ce qu'ils pensent. Évoquez leurs sentiments.

  • Un plan de rédaction

Une fois que vous avez mis toutes vos idées sur le brouillon, en veillant à n'utiliser que le verso pour ne pas avoir à retourner les feuilles, reprenez tout cela.

 

Mettez là où il le faut des numéros 1/ 2/, utilisez des flèches si nécessaire. Autrement dit, ré-organisez tout cet ensemble sous forme de plan.

 

C'est ce plan-là de rédaction que vous allez suivre.

 

Loin d'être une perte de temps, le brouillon est indispensable pour bien rédiger. Il est donc obligatoire.

Troisième étape : la rédaction

Quand votre brouillon est prêt, vous rédigez directement sur la feuille.

 

Vous reprenez alors les idées du brouillon et vous respectez le plan que vous vous êtes fixé.

  • La présentation

Chaque partie correspondra à un paragraphe que vous marquerez par un saut de ligne et un alinéa.

 

Appliquez-vous à écrire lisiblement en formant bien vos lettres.

  • Le style

Si vous avez des difficultés en rédaction et en grammaire, employez plutôt des phrases courtes.

Utilisez aussi des phrases complètes, c'est-à-dire comportant au moins un verbe conjugué sans « qui ».

  • Les codes de l'écrit

Pensez également à respecter les codes de l'écrit : majuscule en début de phrase, utilisation des accents, respect des accords sujet-verbe, accords au féminin, pluriel, coupure des mots...

  • Rappel sur la coupure des mots

Les mots se coupent seulement à la syllabe.

 

Après une syllabe, on écrit donc un tiret puis on va à la ligne. Sur la nouvelle ligne, on ne réécrit pas le tiret et on met le reste des syllabes du mot.

 

Quand il y a deux consonnes, on coupe entre ces deux consonnes.

 

On ne coupe jamais autour d'un X : ni avant ni après.

Quatrième étape : la relecture et l'amélioration du texte

Avant de rendre ma rédaction, s'il vous reste du temps, prends le temps de la relire.

  • La correction du texte rédigé

Certains élèves n'osent pas corriger leurs erreurs, même lorsqu'ils les remarquent, de peur de salir leur travail.

 

C'est une fausse représentation de la rédaction.

 

Tant pis s'il y a quelques ratures ou quelques renvois, ce n'est pas grave !

 

Au contraire, le professeur appréciera votre travail de relecture. Le reste de votre copie montre que vous avez pris soin de rendre un travail sérieux. Quant aux ratures pour corriger des erreurs ou changer quelques mots, elles prouvent que vous avez eu le souci, jusqu'au bout, de travailler et de rendre la meilleure rédaction possible.

  • Ce qu'on peut corriger à la relecture

Les petits oublis

Par exemple, vérifiez que vous n'avez pas oublié de mots dans les phrases.

 

Cela arrive assez souvent !

Les accords

Contrôlez aussi toutes les conjugaisons et tous les accords.

Le vocabulaire

Repèrez les répétitions de mots et cherchez à les éviter en utilisant des synonymes ou des tournures variées.

 

D'une manière générale, on doit éviter d'utiliser les verbes « avoir, mettre, faire... » ou des formules comme « il y a ».

 

Cherchez à utiliser un vocabulaire précis.

 

Surtout, n'oubliez pas que vous n'avez pas le droit d'utiliser un langage familier.

 

Par exemple, les mots « copains, rigoler, halluciner... » sont interdits dans une rédaction. Et ce, même si le sujet précise que vous discutez avec un ami de votre âge !

 

Bonne rédaction !

 

 

Dernière relecture de cet article : 03/05/2021

Copyright Copiedouble.com