Comment faire des transitions pour une dissertation ?

Rappelons que la dissertation déroule une longue réflexion organisée en guise de réponse à une question posée.

 

Cette réflexion se compose de deux ou trois parties.

 

Bien entendu, il convient de soigner les transitions entre chaque partie.

 

Le principe de la transition

  • Définition

Une transition correspond à quelques phrases qui vont constituer un lien entre deux parties au sein de la dissertation.

  • Son utilité

Dans la transition, il s'agit de faire un rapide bilan de ce qui vient d'être vu mais aussi d'annoncer ce qui va être étudié, toujours selon un raisonnement structuré et logique.

 

Pour le lecteur, c'est une façon de bien suivre le raisonnement de celui qui écrit la dissertation.

 

Pour le scripteur, cette transition lui permet de vérifier si son plan est défendable et donc cohérent.

  • Nombre de transitions

Pour une dissertation en deux parties, il faudra faire une transition entre la première et la deuxième partie.

 

Pour une dissertation en trois parties, il faudra faire deux transitions : une transition entre la première et la deuxième partie puis une autre transition entre la deuxième et la troisième partie.

Mise en forme de la transition

Visuellement, la transition peut prendre plusieurs formes.

  • Soit entre les deux parties

La transition est alors un tout petit paragraphe qui apparaît entre les blocs des parties développées de la dissertation.

 

Pour le mettre en évidence, on saute deux lignes avant et deux lignes après.

  • Soit à la fin de la partie qu'on vient de traiter

On place alors la transition à la fin de la partie qui vient d'être écrite.

 

Puis on saute deux lignes après, pour bien montrer qu'on passe à la partie suivante.

Méthode pour créer une transition

Nous vous conseillons de faire toujours des transitions composées de trois éléments.

 

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez écrire trois phrases, chacune correspondant à un élément de cette transition.

  • Terminer et répéter

La première phrase de la transition répète l'axe principal de la partie qu'on vient d'achever.

 

C'est la première brique : une sorte de « brique-du-passé » qui rappelle la partie précédente.

  • Créer un lien logique

La deuxième phrase de la transition crée un lien logique et cohérent entre l'axe principal de la partie qu'on vient d'achever et l'axe principal de la partie qu'on va développer juste après.

 

C'est une sorte de « ciment-entre-briques » qui explique pourquoi on peut mettre une brique sur l'autre.

  • Annoncer la suite

La troisième phrase de la transition annonce clairement l'axe principal de la partie qui va ensuite être traitée.

 

C'est une sorte de « brique-de-l'avenir » qui présente la partie qui suit la transition.

  • Remarque

L'idée des trois phrases ne doit pas représenter une contrainte. Si les notions sont un peu complexes, rédigez plus de phrases pour vous exprimer sans trop vous étendre.

 

La transition doit faire entre 3 et 5 phrases : pas moins, pas plus !

Exemples

  • Transition pour une dissertation en deux parties

Imaginons l'élève A qui traite le sujet de dissertation suivant :

 

Le recours à la fiction (fable, conte philosophique, portrait satirique, roman-fable, etc) permet-il vraiment de dénoncer efficacement les défauts des hommes ?

 

L'élève A organise sa dissertation en 2 parties :

 

I/ La fiction permet de dénoncer efficacement les défauts des hommes.

 

II/ Ce recours à la fiction a ses limites, surtout en comparaison avec l'argumentation directe.

Méthode

Pour sa transition, il va suivre 3 étapes :

 

1/ Il rappelle ce qu'il a vu en I/

 

2/ Il fait le lien entre I/ et II/ c'est-à-dire qu'il indique que ce I/ n'est pas vrai dans tous les cas.

 

3/ Il annonce qu'il va maintenant passer aux limites du recours à la fiction.

Rédaction

Après avoir sauté 2 lignes et fait un alinéa de 3 carreaux, l'élève A écrit la transition suivante :

 

Nous avons ainsi montré que le recours à la fiction permettait de dénoncer les défauts des hommes. Toutefois ce moyen n'est pas efficace dans toutes les situations. Étudions désormais les limites de ce recours à la fiction, en particulier lorsqu'on le compare à une utilisation de la réalité, dans le cadre de l'argumentation directe.

  • Transitions pour une dissertation en trois parties

L'élève B a le sujet de dissertation suivant :

 

Dans quelle mesure la mise en scène d'une œuvre théâtrale constitue-t-elle une interprétation de cette pièce ?

 

L'élève A organise sa dissertation en 3 parties :

 

I/ La mise en scène d'une œuvre théâtrale constitue une interprétation.

 

II/ Celle-ci s'effectue plus ou moins en rupture avec l'interprétation proposée par l'auteur.

 

III/ Au-delà du travail de la mise en scène, les spectateurs participent à l'interprétation d'une pièce.

Méthode

Pour sa transition entre le I/ et le II/, l'élève va suivre 3 étapes :

 

1/ Il rappelle ce qu'il a vu en I/

 

2/ Il fait le lien entre I/ et II/ c'est-à-dire qu'il va rappeler que l'interprétation du metteur en scène passe par un texte : la pièce de théâtre de l'auteur.

 

3/ Il annonce qu'il va maintenant passer à l'interprétation proposée par l'auteur.

Rédaction

Après avoir sauté 2 lignes et fait un alinéa de 3 carreaux, l'élève B écrit la transition suivante :

 

Nous venons d'étudier en quoi la mise en scène d'une oeuvre théâtrale, par les choix de scénographie, d'accessoires, de lumière et de son, constituait une interprétation de l'oeuvre représentée. Cependant ce travail du metteur en scène s'appuie sur un texte. Voyons donc comment l'interprétation du metteur en scène se confronte à celle proposée par le dramaturge.

  • Suite de la dissertation

L'élève va ensuite développer toute sa deuxième partie, c'est-à-dire le II/ du plan.

Méthode pour la transition en fin de deuxième partie

Pour sa transition entre le II/ et le III/, l'élève va de nouveau suivre 3 étapes :

 

1/ Il rappelle ce qu'il a vu en II/

 

2/ Il fait le lien entre II/ et III/ c'est-à-dire qu'il va dire que le théâtre est tripartite, réunissant trois personnalités : le metteur en scène, l'auteur mais aussi le spectateur.

 

3/ Il annonce qu'il va maintenant aborder le rôle du spectateur dans l'interprétation d'une pièce.

Rédaction

Après avoir sauté 2 lignes après sa 2ème partie et fait un alinéa de 3 carreaux, l'élève B écrit donc la transition suivante :

 

Ainsi, la représentation théâtrale offre un équilibre ou au contraire un déséquilibre entre l'interprétation du metteur en scène et celle que propose l'auteur. Pourtant une représentation ne saurait exister sans public. Intéressons-nous désormais à l'interprétation que fait le spectateur d'une pièce selon son époque, sa sensibilité et son éducation.

 

 

Vous avez maintenant plus d'éléments pour réussir les transitions de vos dissertations.

À vous de jouer !

 

Dernière relecture de cet article : 30/04/2021

Copyright Copiedouble.com