Borgo Vecchio (Giosué Calaciura, 2017)

 

Genre : roman – fable sombre (âge minimum conseillé : à partir du lycée)

 

Aperçu : Chaque soir, Cristofaro crie sous les coups de son père. Chaque soir, le quartier se tait et écoute, sans réagir. Chaque heure, Carmela reçoit un homme dans sa chambre et met sa fille Céleste sur le balcon pendant ce temps. Mais dans ce quartier difficile, il y a aussi Nana le cheval et Toto le voleur ainsi que Mimmo, l’enfant innocent, l’enfant amoureux et poète sans le savoir…

 

Notre avis : Assez bien. L’Italie du Sud et ce quartier aux personnages hauts en relief donnent tous les ingrédients nécessaires à l’élaboration de ce court roman qui célèbre la beauté de l’instant et la poésie qui émerge de vies très rudes. Toutefois ce court roman sans aucune ligne de dialogue, aux allures de fable moderne, nous laisse un peu sur notre faim. La poésie est là, certes, mais sans surprise. Une belle écriture malgré tout, à découvrir…