Voyageur malgré lui (Minh Tran Huy, 2014)

 

Genre : Roman biographique, pour adultes (peut se lire dès la 3ème)

 

Résumé : La narratrice se promène dans une galerie d’art contemporain à New York. De passage dans la ville, elle apprécie ces lieux particuliers, les musées, tout comme son père. Une œuvre l’attire en particulier et l’amène à s’intéresser à Albert Dadas, que le docteur Tissié a étudié. C’est un cas clinique original : un voyageur malgré lui. C’est alors que la jeune femme tisse des liens et s’intéresse aux voyageurs de sa propre famille...

 

Notre avis : Bien. Ce roman nous entraîne dans une quête d’identité familiale. Certains passages sont touchants, l’attention portée aux bruits et aux silences est remarquable. Le récit ne présente pas de réelles surprises mais se lit de façon agréable. On note aussi quelques longueurs ou digressions qui ne semblent pas utiles mais elles traduisent peut-être avec réalisme une pensée en train de se faire. Un joli hommage aux racines familiales et à tous les exilés.