Voyage au centre de la Terre (Jules Verne, 1864)

 

Genre : Roman d’aventures, pour adultes (peut se lire dès la 5ème)

 

Aperçu : Axel, le narrateur, est le neveu d’un grand expert en géologie et minéralogie : le professeur Otto Lidenbrock. Orphelin, il vit chez lui et doit supporter ses extravagances de savant fou. Il est aussi son aide-préparateur pour l’assister dans ses expériences scientifiques. Par ailleurs, Axel est amoureux de la filleule de son oncle : Graüben, une jeune Virlandaise de dix-sept ans. Les deux jeunes gens ont hâte de se marier. Aussi, lorsque le professeur Lidenbrock découvre un message codé dans un vieil ouvrage, qui semble évoquer l’existence du centre de la Terre et d’une voie pour y parvenir, Axel n’a qu’une seule crainte : que le professeur donne crédit à cette affabulation et l’entraîne avec lui dans cet incroyable voyage !

 

Notre avis : Moyen. Un grand classique, évidemment, mais qui à nos yeux a vieilli, contrairement à d’autres Jules Verne toujours efficaces et agréables à lire aujourd’hui. Ici tout paraît désuet : la façon de raconter très lente et minutieuse, les rebondissements trop attendus, trop visibles, les théories avancées et leurs longues justifications, le comportement des personnages avec un héros qui perd souvent connaissance mais toujours sauvé in extremis, et surtout le manque d’actions véritables. Le voyage en lui-même, au centre de la Terre, ne commence qu’à la page 150 et s’avère finalement peu extraordinaire. Le roman mérite certainement d’être lu mais plutôt comme un voyage dans le temps, pour découvrir ce qui faisait rêver le lecteur du XIXe siècle, que comme une lecture-plaisir pour réellement s’évader lors de cette expédition. Des passages intéressants, malgré tout.