Trois chevaux (Erri De Luca, 1999)

Genre : Roman très court, poétique et engagé, pour adultes

Aperçu : Chaque jour à midi, le narrateur lit au bistrot tout en déjeunant d'une soupe et de vin. Une femme l'aborde.

Notre avis : Bien. L'écriture d'Erri De Luca cherche à montrer la profondeur de l'homme, dans ce qu'il a de plus modeste, de plus vrai et de plus sincère. La nature humaine, belle et cruelle, est ainsi abordée à travers un personnage-narrateur âgé de cinquante ans. Ouvrier jardinier, il a connu les horreurs de la dictature argentine et s'éprend désormais d'une jeune femme qui vend son corps pour vivre. Le livre est donc dur, avec des bouffées de moments précieux, autour du vin et du café par exemple. Cependant l'écriture est moins romanesque que poétique, mimant presque des versets, avec de nombreuses anaphores, ce qui finit parfois par lasser et oblige à deviner l'histoire à travers des bribes.