Triste vie (Chi Li, 1987)

 

Traduit du chinois par Shao Baoqing pour Actes Sud

Genre : Roman réaliste, pour adultes.

Aperçu : Yin Jiahou est marié et père d'un petit Leilei, âgé de quatre ans. Ce matin-là, alors qu'il fait encore nuit, l'enfant tombe de son lit et réveille ses parents plus tôt que prévu. Une fois de plus, Yin et sa femme se disputent donc à propos du logement. Puis c'est la course, comme chaque jour, pour attraper l'autobus et ensuite prendre le bac afin de se rendre à l'usine...

Notre avis : Bien. Ce roman très court de 100 pages permet de comprendre dans quelles conditions difficiles vivent les Chinois dans les années 1980. Problèmes de logement, système injuste de distribution des primes au sein de l'usine, relations entre Chinois et Japonais, souvenirs de la rééducation des étudiants en milieu paysan pendant la révolution culturelle, nourriture et plats... aucune caractéristique de la Chine de cette époque n'est oubliée. Et dans cette Chine, l'existence de Yin correspond bien à une « triste vie » ! Jamais un roman n'aura aussi bien porté son nom. Conclusion : un roman instructif et facile à lire mais déprimant. A ne prendre en mains que si on déborde d'énergie !