Sa Majesté des Mouches (William Golding, 1954)

(traduction de Lola Tranec pour Gallimard)

Genre : Roman, pour adultes (peut se lire dès la 3ème)

Aperçu : De jeunes garçons, enfants et adolescents, se retrouvent seuls sur une île. Loin de l'Angleterre leur pays natal, loin des adultes et de toute société, ils sont livrés à eux-mêmes. Comment vont-ils s'organiser ? Quelles personnalités vont émerger ? Ces enfants peuvent-ils restés civilisés ?

Notre avis : Un roman original qui est devenu un grand classique. Très bien mais difficile à lire et à comprendre. De plus, roman volumineux et sujet délicat (cruauté enfantine). A réserver à de bons lecteurs, de surcroît à de grands adolescents. Nécessite en tout cas un accompagnement et un regard d'adulte sur ces enfants redevenus sauvages qui s'entretuent, poussés par leurs instincts. Nombreux personnages forts dont Ralph le blond (sympathique, qui nage bien et est rapidement élu « chef », fils d'un capitaine de frégate), Jack le roux (grand, mince et qui devient responsable des chasseurs après avoir été chef de chorale) et Porcinet (asthmatique, au fort embonpoint à force de manger des bonbons chez sa tante mais intelligent et sensible ; c'est lui qui trouve la conque). Riches descriptions de l'île. Nombreux dialogues. L'occasion de réfléchir sur ce qu'est l'homme hors de toute référence de civilisation, sur la cruauté, le jeu et ses limites, l'organisation d'un groupe. De quoi travailler en écho avec des faits d'actualité... Mystère. Peur. Arrière-plan de seconde guerre mondiale (allusion à la bombe atomique). Evolution intéressante dans l'oeuvre : comment un lieu clos (l'île), a priori un paradis, devient peu à peu l'enfer...