Rosa candida (Audur Ava Olafsdottir, 2007)

Titre original : Afleggjarinn
Traduction de l'islandais par Catherine Eyjolfsson pour les éditions Zulma

Genre : Roman pour adultes (peut se lire dès le lycée).

Aperçu : Le personnage principal s'apprête à quitter son pays. Il va ainsi laisser son père avec Josef, son frère jumeau. Pour faire de ces adieux un beau souvenir, le père tente de suivre les recettes manuscrites de son épouse, disparue depuis peu. Il fait revenir l'oignon, prépare le poisson, coupe la ciboulette. Le personnage, lui, n'emportera avec lui que des boutures de rosier. Derrière lui, il laisse une « demoiselle » et un enfant.

Notre avis : Très bien. COUP DE COEUR. Le personnage principal est attachant : candide mais plein de ressources. Le livre entier d'ailleurs est frais et séduisant. Frôlant le malheur des gens, l'évoquant à plusieurs reprises, traitant du deuil, du handicap, de la religion, de l'amour et de la mort, il ne sombre pourtant jamais ni dans la tristesse ni le pathétique ni le sermon moraliste. On ressort de ce roman plein d'amour pour la vie et les gens, plein d'énergie. Une prouesse de l'auteur. Cet ouvrage original et poétique a d'ailleurs été un grand succès en librairie.