Robert des noms propres (Amélie Nothomb, 2002)

Genre : Roman contemporain, pour adultes.

Résumé : Agée de dix-neuf ans, Lucette est mariée et enceinte de huit mois. Une nuit, alors que son bébé a le hoquet dans son ventre, elle tue son jeune époux. Incarcérée et privée de ses droits, elle accouche peu après d'une fille, décide de l'appeler Plectrude puis se suicide. Clémence, la soeur de Lucette, recueille avec son mari (Denis) la petite orpheline et tous deux l'élèvent comme leur propre enfant...
Le reste du roman trace l'histoire de Plectrude pendant son enfance et son adolescence jusqu'à sa rencontre avec Amélie Nothomb.

Notre avis : Assez bien, sauf la fin qui a sans doute l'ambition de constituer une « trouvaille littéraire » (en mettant en scène le meurtre de l'auteur) mais qui ne nous paraît que décevante et mal venue. Si on met à part ces dernières pages, le roman est agréable, intéressant et se lit d'une traite en une heure. On s'attache à cette petite Plectrude et on admire sa force de caractère. Ecriture soignée. Récit dynamique. De nombreux thèmes peuvent donner matière à réflexion : l'ambition, le système scolaire, les relations entre enfants, l'amitié enfantine et l'admiration, la pression des parents qui souhaitent voir les enfants réaliser leurs propres rêves avortés, la danse, l'anorexie, le suicide, l'école des petits rats, l'amour oppressant d'une mère, l'amour avec un grand A, etc. Un roman qui souvent ne manque pas d'humour ou du moins qui témoigne d'une distance prise par le narrateur vis-à-vis des personnages et de la vie en général. Une certaine maturité paraît donc souhaitable : lecture pour adultes ou pour lycéens-étudiants.