Profanes (Jeanne Benameur, 2013)

Genre : Roman d'introspection, pour adultes

Aperçu : Octave Lassalle réunit dans sa grande maison vide quatre personnes. Quatre inconnus, trois femmes et un homme, vont donc se partager sa vie selon un emploi du temps précis. Il faut dire qu'Octovae Lassalle est un homme très âgé. Il sait que c'est sa dernière équipe. Ces gens qu'il a choisis et qu'il ne connait pas vont l'aider à tourner la page. Enfin. La plus douloureuse d'entre toutes...

Notre avis : Bien. Servi par une belle écriture, ce livre porte sur le deuil, la tombe et le refus de croire en une religion pour soulager sa peine. Le titre est pleinement justifié. D'ailleurs chaque mot dans ce roman parait choisi avec soin, comme s'il avait été pesé avant d'être couché sur la page. L'écriture est ciselée, toujours retenue et pure, réduite à son strict minimum. Ce n'est pas un hasard si quelques haikus se glissent dans le texte... L'attention aux détails et à l'humain est très fine. L'histoire est menue, elle avance à tout petits pas. Certains comportements de personnages sont particulièrement touchants et apportent une réelle poésie, légère, presque aérienne, à ce roman très sombre. Malgré tout, on note aussi des longueurs et il nous manque une certaine clarté à l'ensemble, peut-être un élan nouveau pour rompre cette vision un peu étouffée que propose le livre...