Préparer l'oral du bac de français


 

ÉTAPE 1 : COMPRENDRE L'ÉPREUVE

Comment se passe cet oral ?

Vous vous présentez avec votre convocation, votre carte d'identité, votre « descriptif » et tous vos textes.

Pour rappel, le « descriptif » correspond à ce que votre professeur vous a remis en fin d'année (généralement c'est un ensemble de tableaux avec un tableau par objet d'étude) et qui liste tout ce que vous avez fait en classe depuis le début de l'année, avec les textes préparés, les livres étudiés, etc, le tout avec la signature du chef d'établissement et le cachet du lycée. Vous devez l'avoir avec vous le jour de l'oral.

N'oubliez pas non plus de prendre une trousse. Il n'y a rien de plus désagréable qu'un élève qui vient demander au professeur de lui prêter un stylo pour écrire !

Dernière précision : apportez bien vos textes en double exemplaire. Pour les livres, bien sûr, inutile de les acheter deux fois ! Vous empruntez celui d'un ami de classe qui passe un autre jour son oral. Et de votre côté, vous lui prêterez vos livres le jour où il passera son oral. En un mot, vous vous arrangez entre élèves. En tout cas, il est obligatoire d'avoir chaque texte étudié en lecture analytique en deux exemplaires et les deux doivent être vierges de toute inscription qui pourrait être considérée comme de la fraude (pas de mots, juste des numéros de lignes par exemple).

Et ensuite ? Que faut-il faire ?

Le professeur-examinateur vérifie votre identité et votre convocation. Il vous fait signer votre présence.

Il regarde ensuite avec vous votre descriptif et vous dit sur quel texte il vous interroge (le texte est donc un de ceux qui figurent sur ce descriptif ; vous l'avez déjà étudié en classe, cette année). Vous sortez alors votre texte et vous lui montrez que vous l'avez bien en deux exemplaires et qu'il est vierge de toute annotation qui pourrait être considérée comme de la fraude.

Puis l'examinateur vous donne une « question » portant sur le texte choisi. Tout votre exposé devra répondre à cette question. En gros, la « question » est plus ou moins une problématique. C'est un peu comme si on vous disait de faire un commentaire composé à l'oral, sur un texte déjà étudié, mais qu'on vous imposait la problématique. Et libre à vous ensuite de faire un plan cohérent, celui que vous souhaitez, pour traiter cette problématique en réintégrant tout votre cours.

Le professeur-examinateur vous demande alors de signer cette question pour prouver que vous en prenez connaissance. Cette question est ensuite à recopier sur votre feuille de brouillon ou bien le professeur aura pris soin de l'écrire sur un bout de papier qu'il vous remettra. En tout cas, vous avez la question sous la yeux pour votre préparation.

En quoi consiste la préparation de 30 minutes ? Comment l'exploiter au mieux ?

Vous avez à votre disposition du brouillon, fourni par l'établissement qui vous reçoit. Vous avez votre texte sous les yeux ainsi que la question de l'examinateur.

Maintenant, il n'y a plus de temps à perdre !

Première difficulté : se concentrer ! Car pendant que vous êtes en train de préparer votre texte, un autre candidat est peut-être en train de passer avec l'examinateur, dans la même pièce ! Il se peut en plus qu'il ait une voix forte. Donc un bon conseil : isolez-vous mentalement, ne pensez à rien d'autre qu'à votre texte, ne cherchez surtout pas à écouter l'autre candidat qui est train de parler ni l'examinateur qui lui pose des questions, concentrez-vous uniquement sur votre travail à vous. Au besoin, apportez des boules Quies (les casques ou écouteurs sont bien entendu interdits !).

Relisez votre texte. Reprenez ensuite la question. Interrogez les mots clefs de la question. Ces mots clefs vont vous aider à faire un plan en 2 ou 3 parties. Si la question s'y prête, définissez les mots clefs, cela peut également vous permettre de trouver des grandes parties d'un plan.

Attention ! N'écrivez pas des phrases entières sur votre brouillon, sauf peut-être l'introduction et la conclusion. Et encore, ce n'est pas forcément souhaitable... De toute façon le candidat ne doit pas lire sa préparation. Il a simplement le droit de la regarder pour faire un exposé. Il doit ainsi regarder l'examinateur et dire ce qu'il a à expliquer sur le texte en s'aidant des notes prises pendant la préparation. C'est donc un peu comme lorsque vous faites un exposé devant toute la classe (cela a dû vous arriver pendant votre scolarité).

Comment trouver des idées ? Comment faire un plan adapté à la question de l'examinateur ?

En vérité, il n'y a pas de nouvelles idées à trouver. Il faut réutiliser tous les éléments du cours que vous avez appris et les réorganiser selon la question. La difficulté réside donc essentiellement dans la structure du plan. En somme, c'est un commentaire composé que vous faites à l'oral sur un texte connu, avec une problématique imposée.

Voyons quelques exemples...

On vous interroge sur une fable de La Fontaine. La question de l'examinateur est « En quoi est-ce un apologue ? ». Rappelez-vous la définition d'un apologue. Notez-la sur votre brouillon. « Un apologue est un court récit fictif, souvent d'aspect plaisant, et qui délivre une morale. » Vous voyez que deux axes se dégagent. L'un sur l'aspect plaisant, fictif, court. L'autre sur l'aspect instructif. Voilà, vous avez vos 2 parties du plan. I/ Un récit plaisant. II/ Un récit instructif. Et bien sûr, vous prendrez soin, juste avant l'annonce du plan, de définir à l'examinateur ce qu'est un apologue, de revenir dessus lors de la transition, et de le rappeler une dernière fois dans la conclusion, pour bien montrer, tout au long de l'exposé, que vous avez gardé en tête la question de l'examinateur (n'attendez pas la fin de l'exposé pour répondre à la question !)

Autre exemple, toujours sur une fable de La Fontaine. La question de l'examinateur est : « Que critique ici La Fontaine ? ». Cette fois on s'appuie sur le mot « critique ». Il est difficile ici de donner un plan précis. Ce sera selon la fable. Mais d'une manière générale on peut supposer que le plan suivant pourrait fonctionner : dans une première partie, on étudie la critique la plus évidente ; dans une deuxième partie la critique plus fine qu'on peut y deviner ; dans une troisième et dernière partie l'aspect plaisant, qui a permis la mise en place habile de cette critique.

Encore un autre exemple. Vous tombez sur la première scène d'une pièce que vous avez étudiée. La question est : « En quoi cette scène d'exposition est-elle originale ? ». D'abord vous notez sur votre brouillon les caractéristiques de la scène d'exposition. Puis vous prévoyez 2 parties évidentes : en I/ vous allez montrer l'originalité de la scène d'exposition. En II/ vous allez prouver que cette scène comporte tout de même des caractéristiques attendues de la scène d'exposition.

Dernier exemple, sur la même première scène. La question est : « En quoi cette première scène remplit-elle bien son rôle ? ». En vérité, cette question est à traiter exactement comme la précédente sauf qu'on inverse les parties. En I/ on prouve que cette scène comporte les caractéristiques attendues de la scène d'exposition. En II/ on montre qu'elle est originale et que l'auteur a innové.

Que se passe-t-il au bout des 30 minutes de préparation ? Comment se déroule la partie « exposé » de l'oral ?

L'examinateur vous appelle à son bureau. Vous vous présentez devant lui avec votre texte, votre descriptif et votre préparation au brouillon, celle que vous avez justement faite pendant les trente minutes de préparation. Vous avez maintenant la parole pendant 10 minutes. Exploitez-les !

Vous commencez par faire votre introduction, en partant de considérations générales (par exemple la biographie de l'auteur) jusqu'à arriver au texte.

Vous lisez le texte en entier ou jusqu'à ce que l'examinateur vous arrête. Vous veillez à mettre le ton, à ne pas sauter de mots, à faire les liaisons, à marquer toutes les syllabes surtout en théâtre classique et en poésie. En un mot, vous montrez que vous comprenez ce que vous êtes en train de lire !

Vous reprenez alors la question de l'examinateur, vous définissez éventuellement la notion clef et vous annoncez le plan que vous allez suivre.

Vous déroulez votre plan et faites le commentaire composé du texte, selon le plan annoncé.

Enfin vous n'oubliez pas de faire une conclusion qui reprend brièvement ce qui a été vu, qui revient une fois encore à la question (même si vous ne l'avez pas perdue de vue durant tout l'exposé !) et qui propose enfin une « ouverture », à savoir un petit lien avec un autre texte vu en classe.

Est-ce normal si l'examinateur ne me parle pas ?

Durant ces 10 minutes d'exposé, l'examinateur ne vous parle pas et c'est normal. Il vous écoute. Peut-être sourit-il ou hoche-t-il la tête ou au contraire ne montre aucune réaction. Ne vous inquiétez pas, cela ne veut rien dire en particulier. Continuez votre exposé, l'examinateur est simplement concentré : il écoute ce que vous dites.

Durant les 10 minutes suivantes, l'examinateur va au contraire vous poser des questions, réagir à vos remarques, en un mot il va dialoguer avec vous afin de vérifier que vous avez bien compris ce que vous avez fait pendant l'année et même pendant toute votre scolarité en français. C'est la partie « entretien ».

Ai-je ma note tout de suite ?

Non. L'examinateur ne vous dira même pas si votre oral est réussi ou non. Ne vous fiez pas non plus à des sourires ni à un visage impassible. Le professeur-examinateur peut être souriant par politesse alors même que votre prestation est très faible. Inversement, il peut rester concentré et sérieux, sans prendre le temps de sourire, alors que votre prestation est excellente. Sachez d'ailleurs qu'il fait passer beaucoup d'élèves en peu de temps et que cet exercice demande vraiment de la concentration. Quant à la note, il n'a tout simplement pas le droit de vous la donner et c'est bien normal.

ÉTAPE 2 : SE PRÉPARER CONVENABLEMENT À L'ÉPREUVE

Pour la partie « exposé », comment bien se préparer ?

Pour réussir, il n'y a pas de secret : il faut connaître son cours, c'est-à-dire l'apprendre par coeur, et s'entraîner. Le mieux est donc d'apprendre chaque texte étudié au fur et à mesure, de faire une fiche et de la réviser régulièrement tout au long de l'année. Vous devez également imaginer les questions qui pourraient être posées par un examinateur pour l'oral et envisager des plans possibles. Ce travail se fait évidemment avec votre professeur mais aussi entre élèves. A plusieurs, il est plus efficace et plus agréable de travailler, que tout seul ! Faites des fiches, échangez-les, jouez les rôles du candidat, de l'examinateur... A force, vous saurez faire et vous n'aurez plus peur.

Et pour la partie « entretien », il n'y a rien à réviser ?

Ce n'est pas parce que vous ne connaissez pas à l'avance les questions qu'on vous posera que vous ne pouvez pas les imaginer ! Il faut ainsi connaître parfaitement son cours, c'est-à-dire apprendre par coeur toutes les définitions de notions et de mouvements et anticiper cet entretien. Là encore, il faut donc apprendre, réviser, faire des fiches, s'entraîner par groupe d'élèves.

Surtout, n'oubliez pas de faire une fiche par œuvre lue, même celles qui n'ont pas été étudiées en classe mais qui étaient à lire « en plus », par exemple pendant les vacances scolaires. Ne vous amusez pas à faire des impasses. Elles seraient très sévèrement punies. L'examinateur peut admettre qu'un élève ne soit pas très fort en français. Il ne tolérera pas qu'un élève ne soit pas sérieux et se permette de ne pas lire une œuvre imposée ! D'autant qu'à l'oral, il est facile de vous piéger et de s'en rendre compte.

Vous serez également interrogé sur de la culture générale, des mouvements littéraires, des définitions de notions, des questions d'ensemble sur les problématiques de séquence, les biographies des auteurs étudiés, etc.

Voici une liste de questions qu'on pourrait vous poser à l'oral, dans cette partie « entretien » (il en existe bien sûr des centaines d'autres, c'est juste pour vous donner un aperçu de ce qui peut vous être demandé) :

Quelles sont les caractéristiques du théâtre classique du XVIIe siècle ?
Comment distingue-t-on la « comédie » de la « tragédie » au XVIIe siècle ?
Citez le nom de 5 dramaturges en précisant leur siècle.
Qu'est-ce qu'une anaphore ?
Citez le nom de 5 philosophes des Lumières.
Qu'est-ce qu'un apologue ?
Pourquoi un poème en prose peut-il tout de même être considéré comme un poème ?
Quels mouvements littéraires ont marqué le XIXe siècle ?
En quoi le metteur en scène d'une pièce fait-il forcément une interprétation de cette pièce ?
Qu'est-ce qu'un poème lyrique ?
Qu'est-ce qu'un apologue ?
Citez 3 pièces de Molière.
Citez 3 œuvres de Victor Hugo.
Quelle distinction faites-vous entre le merveilleux, le fantastique et la science-fiction ?
Que savez-vous du surréalisme ?

ÉTAPE 3 : CONSEILS GÉNÉRAUX POUR PASSER UN ORAL

Pour toute épreuve ORALE vous êtes en contact direct et visuel avec votre examinateur. Ne l'oubliez pas. Ainsi on ne va pas passer une épreuve orale comme une épreuve écrite !

Pensez à vous habiller correctement ce jour-là !

N'enfilez pas de tee-shirts avec de grosses inscriptions, ne portez pas de pantalons trop taille basse qui montrent caleçon ou string, ne mettez pas de décolletés, attachez vos cheveux s'ils sont longs (ça vous évitera de jouer avec), enlevez vos plus gros piercings... bref offrez une apparence la plus neutre et passe-partout possible. Soyez sérieux et "adulte". Votre examinateur n'est pas là pour juger votre style vestimentaire mais bien la qualité de votre compréhension d'un texte et votre maîtrise du français.

Soyez sérieux.

Attention au langage que vous employez. Restez précis et utilisez un langage courant, c'est-à-dire correct et non familier. Supprimez tout geste parasite, ne jouez pas avec votre stylo...

 

Vous verrez, si vous avez travaillé correctement tout au long de l'année, tout se passera bien !
Les examinateurs sont là pour valoriser tous vos efforts.

En attendant, bonnes révisions !

Dernière chose, pour information...

Fiche d'évaluation qu'un examinateur peut utiliser pour vous évaluer :

Afin de mieux comprendre ce qu'on attend de vous, voici un exemple de fiche avec critères.

 

FICHE D'EVALUATION - ORAL BAC DE FRANCAIS

 

Examinateur : ....................................................... NOTE ELEVE : ................ / 20

TEXTE : ...............................................................................................................................................
................................................................................................................................................................
QUESTION POSEE : .........................................................................................................................
................................................................................................................................................................

EXPOSÉ - EXPLICATION DE TEXTE (note : ..... / 10)

INTRODUCTION
Présentation auteur, mouvement, époque : ....................................................................................
Présentation générale de l'oeuvre concernée : ....................................................................................
Présentation extrait et situation dans l'oeuvre : ....................................................................................
LECTURE
Articulation, débit : ....................................................................................
Intonation, effets pour rendre le sens : ....................................................................................
Synérèse et diérèse (si besoin) : ....................................................................................
REPRISE DE LA QUESTION POSEE : ....................................................................................
Annonce du plan - axes de lecture : ....................................................................................
Respect de ces axes annoncés : ....................................................................................
EXPLICATION DE TEXTE
Compréhension générale du texte : ....................................................................................
Mise en avant enjeux du texte : ....................................................................................
Attention à l'écriture, et effets de style : ....................................................................................
Interprétation des figures relevées : ....................................................................................
Appui sur le texte, citations : ....................................................................................
Reprise effective de la question posée : ....................................................................................
Structure de la conduite de l'exposé : ....................................................................................
Richesse de l'explication proposée : ....................................................................................
EXPRESSION ORALE
Aisance, fluidité du discours : ....................................................................................
Vocabulaire, variété des expressions : ....................................................................................
Lexique technique : ....................................................................................
CONCLUSION DE L'EXPLICATION : ....................................................................................
GESTION DU TEMPS : ....................................................................................

ENTRETIEN (note : ..... / 10)

RÉPONSES AUX QUESTIONS POSÉES
Capacité de réaction, aptitude au dialogue : ....................................................................................
Développement des réponses : ....................................................................................
Argumentation des réponses : ....................................................................................
EXPRESSION ORALE
Aisance, fluidité du discours : ....................................................................................
Vocabulaire, variété des expressions : ....................................................................................
CONNAISSANCES
Savoirs littéraires et techniques : ....................................................................................
Capacité réflexion + élargissement propos : ....................................................................................

REMARQUES GENERALES : .................................................................................................................
................................................................................................................................................................
................................................................................................................................................................
................................................................................................................................................................

Et pour en savoir plus,
vous pouvez consulter directement les directives données par l'Education Nationale sur cette épreuve (NOR : MENE0203030N), publiées au Journal Officiel du 16 janvier 2003.