Mensonges de femmes (Ludmila Oulitskaïa, 2003)

(titre original : Skvoznaïa Liniïa)

traduit du russe par Sophie Benech pour Gallimard, 2007

Genre : Roman- recueil de nouvelles, contemporain pour adultes

Résumé : Le mensonge féminin n'a rien à voir avec le mensonge masculin, affirme le prologue. Le lecteur est donc invité à visiter ces facettes du mensonge féminin à travers six nouvelles : Diana - Le grand frère - Fin de l'histoire - Un phénomène de la nature - Une bonne occasion - L'art de vivre. Dans chacun de ces récits courts, on retrouve un même personnage : Génia.

Notre avis : Assez bien. Facile à lire, belle écriture dans la lignée des grands écrivains russes. Les nouvelles s'enchaînent et se ressemblent un peu, tant par le style que par le regard tendre qu'elles posent sur leurs personnages et la vie en général. L'effet de chute ne fonctionne pas toujours car le lecteur s'attend évidemment à des mensonges et prend ainsi de la distance avec ce qui lui est raconté. Pourtant l'ensemble reste agréable à lire. Les lectrices apprécieront sans doute davantage l'oeuvre que les hommes. Chacune se retrouvera ainsi régulièrement dans cette Génia, femme moderne et banale, humaine, parfois naïve, et touchante jusque dans ses petits défauts. A noter que l'auteur a reçu en 1996 le prix Médicis du meilleur roman étranger pour son Sonietchka.