Mademoiselle Chambon (Eric Holder, 1996)

 

Genre : Roman contemporain, pour adultes (peut se lire dès le lycée)

Présentation de l'oeuvre : Antonio est maçon. Marié à Anne-Marie qui travaille à la manufacture et père d'un petit garçon nommé Kevin, il mène une vie simple à Montmirail, dans la Marne. Un jour, alors que sa femme est malade, c'est lui qui va chercher son fils à l'école. Il rencontre alors sa maîtresse : mademoiselle Chambon. C'est un coup de foudre réciproque. Mais comment s'aimer dans leurs situations respectives ? Comment se l'avouer à soi-même et l'avouer à l'autre ? Et que faire du qu'en-dira-t-on, de la différence sociale ?

Notre avis : Décevant. Ce roman présente quelques avantages : être court (une centaine de pages) et facile à comprendre. Il offre aussi une écriture soignée, qui évoque les choses plutôt qu'elle ne les dit, et qui se cache derrière une simplicité apparente pour nous faire réfléchir sur la société, la vie en province, les classes sociales, les relations humaines et la difficulté d'aimer. Toutefois le livre se caractérise aussi par l'ennui et l'enlisement que l'auteur souhaite exprimer. On comprend sa démarche : une adéquation de la forme et du fond, puisque l'intrigue n'aboutit à rien de concret, que les sentiments restent en suspens et que tout se déroule dans une petite ville de province ennuyeuse à mourir. Avouons-le cependant, on a peine à s'intéresser à l'histoire et même à croire à cette caricature de vies étriquées, de la province, du maçon ignorant et de la frêle institutrice mal dans sa peau... Le tout nous paraît relever soit du siècle précédent soit du fantasme d'un intellectuel méprisant. A lire tout de même un après-midi pluvieux pour vous forger votre propre opinion... A noter enfin que Stéphane Brizé a adapté en 2009 ce roman dans un film appelé lui aussi Mademoiselle Chambon, avec Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain et Aure Atika.