Les procédés stylistiques

Pour un commentaire à l'écrit ou pour une explication à l'oral, vous ne pouvez pas vous contenter de dire ce qu'il y a dans le texte à étudier en montrant que vous l'avez compris ! Sinon l'examinateur vous reprochera de « paraphraser » le texte. Et, au mieux, vous n'aurez que la moitié des points.
 

Vous devez donc, en plus de comprendre le sens le texte, l'analyser et mettre en valeur les PROCÉDÉS STYLISTIQUES utilisés par l'auteur.

 

Toutefois dresser la liste de ces procédés ne suffit pas. Il faut réellement exploiter ces procédés, c'est-à-dire expliquer pourquoi l'auteur les a utilisés.

 

Seul un équilibre entre compréhension – reformulation des idées du texte ET analyse expliquée des procédés stylistiques vous permettra de réussir en français au lycée.

 

Qu'est-ce qu'un « procédé stylistique » ?

 

Un procédé stylistique correspond à tout outil utilisé par un auteur afin de produire un effet sur le lecteur.

 

Il concerne bien sûr toutes les figures de style MAIS AUSSI tous les éléments de grammaire, tous les jeux de langue, tous les jeux sur les sonorités, toutes les techniques de conduite du récit, tout ce qui concerne la versification et tout le vocabulaire technique du théâtre.

 

En résumé, on va nommer « procédé stylistique » tous les outils qui méritent un nom un peu « technique » en français.

 

Exemples de procédés stylistiques : un champ lexical, un début « in medias res », l'ironie, le comique de répétition, le monologue, l'anaphore, les rimes croisées, un adjectif péjoratif, une allitération, un tutoiement, une répétition de mots, des phrases exclamatives, une ellipse narrative, un adverbe, un présent de narration, une didascalie, un schéma narratif, une conjonction de coordination, une antithèse, un langage familier, une tonalité élégiaque, une tonalité pathétique, des phrases nominales, des verbes à l'impératif, un retour en arrière, des points de suspension, un imparfait d'habitude...

 

Comment « trouver » ces procédés stylistiques ?

 

Pour adopter la bonne démarche face à un texte, nous vous invitons à consulter sur le site la fiche « Comment trouver une problématique et des idées pour un commentaire composé ».

 

Comment « analyser » des procédés stylistiques ?

 

Il faut repérer le procédé stylistique puis se demander à quoi il sert, ce qu'il peut signifier, ce qu'il apporte au texte.

 

Prenons un exemple.

 

Dans le texte Fable ou histoire (Victor Hugo, XIXe), le vers 8 dit : « Il entassa l'horreur, le meurtre, les rapines ». Victor Hugo parle dans ce poème d'un singe qui trouve une peau de tigre et cherche à terroriser la population. Il se moque de ce singe, qui n'est qu'un usurpateur. Dans les notes de vocabulaire, il est précisé par ailleurs que le mot « rapines » veut dire « les vols, les pillages ».

 

« Il entassa l'horreur, le meurtre, les rapines »

 

On remarque ici clairement une énumération. Mais à quoi sert-elle ? A insister, sans doute... Mais à insister sur quoi ? Regardons de plus près ce procédé d'énumération... Sachant que les « rapines » sont des « vols », on se dit que c'est moins important que le meurtre et encore moins que l'horreur. On va donc dans un sens décroissant. C'est le contraire d'une gradation. On appelle ça une gradation descendante ou gradation inversée. Mais pourquoi ? Pour nier en vérité la grandeur du singe. Celui-ci est un usurpateur ! Il commet des actes horribles, il tue, il vole... car plus qu'un meurtrier ou un grand général ce n'est qu'un brigand de bas étage, un simple petit voyou ! Quant au mot « entasser », il va dans le même sens que l'énumération, appelée aussi accumulation. Ce singe accumule les crimes, il les entasse. Et entasser ne mène jamais à rien...

 

Voici comment on pourrait donc exploiter ce procédé contenu au vers 8 : on va d'abord donner l'idée (= le mépris de l'auteur pour ce singe) puis on va citer le vers, identifier le procédé et expliquer quel effet il a sur le lecteur, pour revenir à la fin à l'idée de départ à défendre.

Le paragraphe pourrait alors se rédiger de la manière suivante :

 

          Victor Hugo méprise la puissance affichée par le singe. Le poème présente en effet une énumération au vers 8 qui détaille les activités du singe : « Il entassa l'horreur, le meurtre, les rapines ». Cependant les crimes sont indiqués selon un ordre décroissant : de l'horreur, terme très fort, on passe à un élément de cet ensemble, à savoir le meurtre, puis aux rapines, c'est-à-dire aux vols, aux pillages. Cette gradation inversée est étonnante puisqu'elle met en valeur en situation finale du vers non pas le forfait le plus terrible, donc potentiellement le plus grandiose, mais au contraire le plus vil, le plus facile à exécuter par n'importe quel délinquant. Par ce procédé de gradation descendante, l'auteur refuse donc d'accorder une puissance majestueuse au singe usurpateur qui s'est vêtu d'une peau de tigre pour régner.

 

MAINTENANT ENTRAÎNEZ-VOUS !

Il n'y a pas de secret, le seul moyen d'être à l'aise avec l'analyse des procédés stylistiques est de s'entraîner très régulièrement.

Chaque fois que vous repérez un procédé stylistique dans un texte, essayez de comprendre et surtout d'exprimer l'effet qu'il crée sur le sens du texte.

Suivez bien aussi les explications de texte menées en classe par votre professeur. Elles vous serviront d'exemples.