Les Gommes (Alain Robbe-Grillet, 1953)

Genre : roman « policier littéraire », pour adultes (dès le lycée)

Aperçu : Lundi 26 octobre à la nuit tombée, au 2 rue des Arpenteurs, on a tiré sur Daniel Dupont. Mais est-il vraiment mort ? Qui a voulu l'assassiner ? Et si derrière cette étrange histoire policière, il n'était finalement question que de littérature ?

Notre avis : Très bien mais difficile à lire. Ce faux roman policier est un incontournable du « Nouveau Roman ». Publié en 1953 aux Éditions de Minuit, il fait partie des références majeures de cette époque. Robbe-Grillet ne cesse ici de jouer avec les attentes du lecteur et l'invite à s'interroger sur ce qu'est un roman, pour peu que ce lecteur maîtrise l'histoire de la littérature, connaisse ses grands classiques et perçoive ainsi la parodie, la critique et l'ironie qui traversent ce récit compliqué ! L'histoire s'inscrit donc dans une grande tradition antique (les références à Sophocle, Oedipe, Thèbes sont multiples) et bouleverse tous les codes romanesques, notamment la structure du récit et la description réaliste. Il rappelle aussi la tragédie par sa composition en un prologue, cinq chapitres et un épilogue. Les Gommes constituent donc un roman époustouflant, original et difficile d'accès, mais absolument nécessaire à lire au moins une fois dans sa vie pour saisir l'évolution de l'histoire littéraire en France si on se destine à des études de lettres ! Enfin remarquons que cet anti-roman a vieilli dans le fond avec ses envois de pneumatiques, l'importance de la poste dans une ville, le pistolet enrayé ou encore le « faiseur d'anges ». Ce qui lui donne un petit charme désuet supplémentaire...