L'Embellie (Audur Ava Olafsdottir, 2004)

Titre original : Rigning i november

Traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson pour les Éditions Zulma

Genre : Roman pour adultes

Aperçu : La femme qui raconte l'histoire (et dit « je ») a une trentaine d'années. Elle est jeune, mariée, sans enfant. Du moins au début de cette histoire car rien ne se passe comme prévu et la vie est pleine de surprises, bonnes ou mauvaises...

Notre avis : Très bien. On se laisse emmener dans ce road movie farfelu et dépaysant à travers une Islande sous la nuit, au mois de novembre. De nombreux thèmes sont communs à Rosa Candida, roman du même auteur : un voyage qui ressemble à une fuite mais qui permet surtout de se retrouver soi-même, une sexualité libre et insouciante, ici renforcée, l'importance de la cuisine (il y a même une série de recettes à la fin du roman), le chemin intérieur à parcourir pour surmonter une épreuve, un deuil, un traumatisme, de nouveau le handicap, l'enfant dont on ne sait pas s'occuper, cette espèce d'humour mi-figue mi-raisin et bien sûr l'Islande, qui apparaît ici comme un des personnages principaux. L'écriture est toujours fine et très agréable à suivre. La surprise est moindre après avoir lu Rosa Candida, le roman est ici plus attendu et beaucoup plus féminin, c'est un peu dommage. Toutefois ça reste une très belle lecture, intéressante, optimiste et exotique.

Remarque : paru en 2004 soit trois ans avant Rosa Candida (2007), ce roman est sorti pourtant seulement en 2012 en France (soit après Rosa Candida). Le style et l'histoire s'en ressentent : il nous semble que l'auteur parvient à une vraie maturité d'écriture avec Rosa Candida et que L'Embellie en consiste une sorte de "brouillon", très réussi certes mais première étape seulement avant la consécration de Rosa Candida.