Le Peintre d'éventail (Hubert Haddad, 2013)

Genre : Roman pour adultes (peut se lire dès le lycée)

Aperçu : Xu Hi-han a environ vingt-cinq ans et se souvient avoir tout appris auprès de Matabei Reien, le peintre d'éventail. A l'époque il avait dix-huit ans et n'était qu'un ignare, à peine bon à « décalquer les œuvres des peintres lettrés sur des feuilles de papier de riz ».

Notre avis : Bien. Ce roman surprenant nous plonge dans un Japon qui est à la fois ancestral et contemporain, avec une écriture soignée et poétique, incluant même quelques haïkus. Des destins d'hommes et de femmes se croisent, le lecteur est parfois un peu perdu, ne sachant plus s'il suit la vie de Hi-han, Matabei, Dame Hison ou du vieil Osaki. A moins que le personnage principal ne soit cette belle Enjo ? Existe-t-elle vraiment ? Après tout, est-ce vraiment important ? Le livre nous emporte avec délicatesse dans un ailleurs nippon qui brouille les repères et nous dépayse.