Le discours explicatif

DÉFINITION DU DISCOURS EXPLICATIF

Le discours explicatif est un discours qui a pour but d'expliquer quelque chose à quelqu'un. Un document explicatif répond ainsi à une question (formulée ou non) que le lecteur est censé se poser. Il y répond de façon claire et structurée, dans un langage adapté.

Selon le schéma de communication, dans le discours explicatif on a donc :

  • Un énonciateur = celui qui sait, l'auteur du discours explicatif.
  • Un message = une explication (avec utilisation d'un vocabulaire adapté) sur une réalité précise, par exemple le fonctionnement d'un appareil, la cause d'un phénomène scientique, etc. Ce message sert à transmettre un savoir.
  • Un destinataire = celui qui ne sait pas, le lecteur du discours explicatif.

STRUCTURE D'UN TEXTE EXPLICATIF

Une explication doit être claire et compréhensible. Elle doit donc être soigneusement organisée. Le texte explicatif suit généralement la progression suivante : introduction, question posée, réponse développée, conclusion.

  • L'introduction crée un contexte. Elle forme une sorte de décor pour l'explication. Elle peut par exemple rapporter une anecdote ou une observation, qui sera le point de départ d'une question.
  • Une question est posée, de façon implicite ou explicite. L'explication va y répondre.
  • La réponse à cette question est d'abord générale puis se fait plus précise. Elle aborde plusieurs aspects et les développe.
  • Une conclusion récapitule l'explication donnée et clôt le document.

RÉDACTION D'UN TEXTE EXPLICATIF

Le discours explicatif utilise souvent le présent de vérité générale, parfois l'imparfait (à valeur d'habitude dans le passé). Il donne des généralisations, des définitions et s'appuie sur un vocabulaire scientifique. La plupart du temps, l'énonciateur ne s'implique pas et reste neutre.

Le discours explicatif s'appuie sur des outils qui structurent le raisonnement :
- « parce que, comme, puisque, car » servent à donner une explication ;
- « en effet » permet de préciser une idée ;
- « ainsi » sert à introduire un exemple ;
- « de plus, par ailleurs, d'une part, d'autre part, en outre... » facilitent l'ajout des idées et leur enchaînement ;
- « donc » amène une conclusion.
On appelle ces mots des connecteurs logiques. La ponctuation peut également jouer ce rôle.
Les étapes de l'explication peuvent aussi être marquées par des connecteurs chronologiques : « tout d'abord, puis, alors, ensuite, enfin... ».

La vulgarisation cherche à rendre accessibles au grand public des connaissances scientifiques. Pour cela, on simplifie les connaissances, on reformule en utilisant des images, des périphrases et des approximations. Une explication est réussie lorsqu'elle est adaptée à son destinataire.

PRÉSENTATION DU DOCUMENT EXPLICATIF

Dans un texte long, l'organisation en paragraphes permet de repérer les étapes du raisonnement. La structure du texte explicatif est alors visible.

La typographie (c'est-à-dire la manière d'imprimer un texte, en choisissant la taille des caractères, la disposition du texte dans la page, etc) est fréquemment utilisée pour souligner l'organisation d'un texte explicatif. Certains signes organisent des informations et établissent une hiérarchie. Il peut s'agir de lettres, de numéros (chiffres romains ou arabes) ou de symboles. L'emploi de caractère italiques (légèrement inclinés vers la droite) et de caractères gras (caractères plus épais) permet d'attirer l'attention du lecteur sur un mot, une phrase, un titre.

Le schéma est une forme d'explication simplifiée qui combine dessin et texte. Celle-ci s'appuie sur des symboles (flèches, couleurs). Le schéma, qui permet de visualiser des transformations complexes, est souvent associé au texte explicatif. Il peut aussi le remplacer.

PRESENCE DU DISCOURS EXPLICATIF

Un texte explicatif se rencontre essentiellement dans les encyclopédies, les manuels scolaires, les magazines... c'est-à-dire dans des documentaires explicatifs. On trouve également des passages explicatifs dans des textes narratifs : dans le récit ou dans les dialogues.