Le Diamant du Rajah (Robert Louis Stevenson, 1882)

(titre original : The Rajah's Diamond)

Genre : Nouvelle jeunesse, aventures, pour adolescents (4ème - 3ème)

Résumé : Nouvelle extraite des Nouvelles mille et une nuits de Stevenson (1882) et regroupe trois sous-nouvelles, à propos d'un seul et même élément moteur = la disparition du Diamant du Rajah. L'intrigue est unique mais chaque sous-nouvelle la présente selon des focalisations différentes et l'histoire est ainsi peu à peu menée, depuis le vol du diamant jusqu'à sa récupération.

Histoire du carton à chapeaux : Histoire de Harry Hartley, qui travaille au service du général Vandeleur puis de son épouse. Madame Vandeleur lui confie un carton à chapeaux. Après une suite d'incidents, Harry Hartley se retrouve en possession des diamants que contenait le carton à chapeaux, dont le Diamant du Rajah. Les diamants sont finalement partagés entre un jardinier cupide (monsieur Raeburn) et le pauvre Hartley, contraint d'accepter, étant donné la délicate situation dans laquelle il se trouve.

Histoire du jeune ecclésiastique : Le voisin de monsieur Raeburn est le jeune révérend Simon Rolles (avec une présentation détaillée de ce personnage qui apparaissait déjà dans l'histoire précédente). Il trouve le Diamant du Rajah (tombé du carton à chapeaux) dans le jardin de monsieur Raeburn. Il oublie alors toute morale et noue une complicité avec John Vandeleur (frère du général Vandeleur et ancien dictateur) pour bénéficier ensemble de l'argent que leur rapportera le fameux Diamant du Rajah, une fois correctement coupé.

Histoire de la maison aux stores verts : Histoire de Francis Scrymgeour, à Edimbourg, contacté par le biais de son notaire, pour un étonnant contrat : il doit se rendre à la Comédie Française à Paris et épouser celle qu'on lui imposera, en échange d'une grosse rente. Le jeune homme apprend alors que son père n'est pas monsieur Scrymgeour. Son père véritable serait à l'origine de cet étrange contrat, qu'il accepte... Après de multiples péripéties, son géniteur s'avérant être le général Vandeleur, il se retrouve en possession du Diamant et finit par le remettre à un inconnu, rencontré dans un café : le prince Florizel.

Aventure du prince Florizel et du détective : Le prince Florizel est convoqué par un détective : il lui raconte toute l'histoire du Diamant, qui porte malheur et rend les hommes cupides. Faisant preuve d'une grande sagesse, le prince jette le diamant dans la Seine, aux yeux du détective. Fin de la nouvelle.

Notre avis : Très bien. Nouvelle à épisodes. Excellent support de cours pour bien comprendre les points de vue, et leur exploitation pour la conduite fragmentée d'un récit. Facile à lire et à comprendre. Beaucoup de rebondissements (le diamant passe d'un individu à l'autre). Très bon rythme (avec des courses-poursuites dans les rues). Registre de langue soutenu. Vocabulaire riche. De nombreux portraits, très développés (principalement en début de chaque sous-nouvelle). Un certain humour. Une réflexion sur la cupidité des hommes et leur faiblesse devant un énorme diamant. Allusions au « conteur arabe » et à sa façon de raconter. A lire par exemple après un policier ou bien après une autre oeuvre de Stevenson, en prolongement.