L'autre comme moi (José Saramago, 2002)

(titre original portugais : O Homen duplicado)

Traduction 2005 par Geneviève Leibrich pour les Editions du Seuil

Genre : Roman contemporain, pour adultes.

Résumé : Tertuliano Màximo Afonso est professeur d'histoire au collège. Un jour, sur les conseils d'un collègue en mathématiques, il se décide à louer une cassette vidéo. Le film est décevant. Pourtant, la nuit suivante, il se réveille et, comme poussé par une force invisible, regarde de nouveau la cassette. C'est alors que Tertuliano Màximo remarque que l'un des acteurs lui ressemble à s'y méprendre. Le professeur ne résiste pas à la tentation d'en savoir plus sur ce double parfait de lui-même et se lance à sa recherche...

Notre avis : Décevant. L'ensemble est pénible à lire, compte tenu non seulement de l'absence de tirets pour les dialogues (qui s'enchaînent donc les uns aux autres à l'intérieur même du récit sans aucun repère typographique) mais aussi à cause du style de l'auteur, insérant sans cesse des digressions. L'écriture est donc très soignée mais rend la lecture difficile. On a peine à entrer véritablement dans l'histoire. Phrases longues et complexes. Mise en évidence du travail du narrateur qui joue ouvertement de son statut vis à vis du lecteur, précisant ce qu'il a mentionné ou non aux lignes précédentes, donnant des informations supplémentaires sur les personnages ou se permettant de franches réflexions-digressions. Le thème général est pourtant intéressant. La quête de l'autre rejoint la quête de l'identité en passant notamment par l'importance du nom (Tertuliano est un nom ridicule) et les relations à autrui (avec la mère, avec l'être (aimé ou non ?), avec les collègues, les supérieurs hiérarchiques...). C'est donc un roman à lire avec un oeil « littéraire » : davantage pour se tenir au courant des dernières tentatives d'innovation littéraire que pour le réel plaisir de la lecture... Précision : José Saramago a reçu le prix Nobel de Littérature en 1998.