Lambeaux (Charles Juliet, 1995)

Genre : Récit biographique et autobiographique, pour adultes (peut se lire dès la 4ème)

Aperçu : Que se passe-t-il chez cette fille, cette petite paysanne qui travaille sans relâche et s'occupe de ses sœurs ? Sensible, observant le monde qui l'entoure, aspirant à étudier et à vibrer, la petite « s'absorbe en elle-même ». Peu à peu, ne se détache-t-elle pas de la réalité ? N'attend-elle pas trop de la vie ?

Notre avis : Très bien. COUP DE COEUR. L'écriture de Charles Juliet est remarquable : fausse petite musique légère, elle sait dire les choses vraies, infimes, enfouies au fond de chacun de nous, mais sans jamais verser dans le pathos ni l'étalage intime. Deux « tu » pudiques se suivent ainsi dans ce récit. Le premier « tu » est un « tu » de l'auteur à sa mère. Paysanne trop sensible, sa vie est brève et tragique. Le deuxième « tu » est à « tu » de l'auteur à lui-même. Marqué à la fois par l'amour et l'abandon, et la peur de l'abandon, il livre lui aussi sa sensibilité et son parcours. En somme, c'est l'histoire de deux âmes, l'une créant l'autre, l'une expliquant l'autre. Des âmes tourmentées mais que les mots auraient pu sauver (pour la mère) et que l'écriture a pu sauver (pour le fils). Un livre beau et fragile. Remarquable !