La poésie lyrique

Comment définir la poésie lyrique ?

La poésie lyrique regroupe de manière générale tous les poèmes dans lesquels l'auteur exprime des sentiments personnels afin de les partager avec un lecteur.

D'autre part, le mot « lyrique » vient de « la lyre », instrument de musique dont se sert Orphée, personnage de la mythologie grecque antique et père spirituel de tous les poètes. C'est sa lyre qui accompagne les chants qu'il crée. Dans la poésie lyrique, la musique occupe donc forcément une place importante.

Quelles sont les autres caractéristiques de la poésie lyrique ?

La poésie lyrique présente souvent, en plus, les caractéristiques suivantes : la présence de la nature, des sentiments amoureux et une certaine nostalgie.

En effet, le mythe d'Orphée correspond à un personnage qui charme par ses chants la nature : rochers et bêtes sauvages. La poésie lyrique a ainsi souvent pour cadre un décor naturel.

De plus, parce qu'Orphée aimait une femme nommée Eurydice, les poèmes lyriques sont souvent des textes qui évoquent des sentiments amoureux.

Enfin, Orphée ayant perdu deux fois Eurydice, d'abord parce qu'elle meurt, piquée par un serpent, puis parce qu'il tente de la ramener à la vie et échoue, les poèmes lyriques sont souvent empreints d'une certaine nostalgie et explorent régulièrement des thèmes comme la fuite du temps, la fin d'un amour ou bien la perte d'un être cher. Dans ce cas, la poésie lyrique a une tonalité élégiaque.

Pour en savoir plus sur ce mythe d'Orphée, nous vous invitons à lire la fiche « Le mythe d'Orphée » dans notre rubrique « Résumés de cours - Collège » : lien ICI.

Comment montrer qu'un poème est lyrique ?

Pour prouver que tel ou tel texte relève de la poésie lyrique, vous devez absolument montrer l'expression de sentiments personnels du poète.

Pour cela, vous relevez la présence d'un « je » qui s'exprime dans le texte.

Attention ! Pensez que cette présence se voit aussi dans un « tu ». Si on s'adresse à quelqu'un ou à quelque chose, c'est bien qu'un « je » prend la parole » ! Même chose pour le « nous ».

De plus, tout ce qui relève de l'image, de la métaphore, de la description subjective, etc implique forcément la présence d'un « je » qui regarde de façon personnelle un environnement.

Vous devez en outre montrer la musicalité du texte. Ceci se fera à travers les rimes, les allitérations, les assonances, les répétitions, les effets d'écho, les coupes, etc : tout ce qui crée un rythme.

Ces deux notions, expression de sentiments personnels du poète et musicalité du texte, sont indispensables pour affirmer qu'un poème est lyrique.

Et à propos des autres caractéristiques de la poésie lyrique ?

Vous devez avoir en tête les autres caractéristiques de la poésie lyrique pour approfondir votre étude.

Prenons d'abord le décor : si le poème décrit la nature, relevez le champ lexical de la nature et utilisez cette présence comme une preuve supplémentaire qu'il s'agit bien d'un poème lyrique.

Si aucun décor particulier n'est présent, ceci n'enlève rien au lyrisme du texte.

En revanche, si le poème évoque un cadre urbain alors qu'il présente les caractéristiques précédentes (expression de sentiments personnels et musicalité), relevez ce champ lexical de la présence de la ville et dites que le poète a voulu renouveler la poésie lyrique. Ce cadre urbain constitue un élément qui montre l'originalité et la modernité du texte mais l'inscrit néanmoins dans la poésie lyrique.

Concernant les sentiments exprimés, ils sont à étudier. S'il s'agit de sentiments amoureux, relevez le champ lexical de l'amour et utilisez cette présence comme une marque supplémentaire de lyrisme.

Si ces sentiments concernent un amour non pas pour une femme mais pour une mère ou un pays ou même un objet, remarquez l'originalité. Précisez que c'est un poème lyrique original puisqu'au lieu d'avoir une expression de sentiments amoureux pour un être humain, il s'agit d'un objet. Cela n'enlève rien au caractère lyrique du poème mais l'inscrit simplement dans une certaine originalité.

Enfin les sentiments exprimés peuvent être divers dans la poésie lyrique. La nostalgie est souvent présente, il est vrai, pour les raisons indiquées précédemment, liées au mythe d'Orphée. Cependant un poème lyrique peut exprimer une haine de quelqu'un, un amour heureux, une projection dans l'avenir, etc. La notion de nostalgie est uniquement à signaler si elle est présente dans le texte. Sinon, oubliez cette caractéristique de la poésie lyrique et n'en parlez pas.

Quels sont les pièges à éviter pour l'identification d'un poème lyrique ?

Nous l'avons dit mais le répétons : ne vous contentez pas de la présence ou non d'un « je ».

D'autre part, montrez l'expression de sentiments personnels et la musicalité. Ajoutez les autres caractéristiques seulement si nécessaire.

Dernier point important : ne confondez pas sentiments et sentiments personnels ! Un poète peut donner son avis sur un sujet et indiquer ses sentiments dans un but plus large, pour défendre une cause qui dépasse son cadre de vie : ce sera alors une poésie engagée et non une poésie lyrique !

Prenons un exemple : un extrait de Melancholia de Victor Hugo :

Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules ;
Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.

Dans ce poème, Victor Hugo exprime ses sentiments : il est révolté de voir des enfants obligés de travailler dans des usines. Pour autant, il ne s'agit pas d'un poème lyrique ! C'est un poème engagé car Victor Hugo s'insurge contre une injustice. Il exprime des sentiments pour une cause collective, le respect de l'enfance, afin de faire évoluer la société.

L'expression de sentiments personnels concerne une personne : le poète, dans son lien personnel avec une femme, une fille, un père, un endroit où il a vécu dans son enfance, la mort, la vie, etc. Cela ne signifie pas que le rayonnement de ce poème ne peut pas être collectif. Quand le poète évoque son angoisse de la mort ou bien son chagrin d'avoir perdu un être cher, le lecteur peut bien sûr se reconnaître et s'identifier. Cependant, parce qu'il ne s'agit pas de faire évoluer la société, le poème n'est pas engagé : il est lyrique.

Exemple de poème lyrique un peu difficile à identifier : L'horloge de Baudelaire (XIXe siècle). Voyons ensemble un extrait.

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : « Souviens-toi ! »
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;

Aucun « je » n'est présent dans ce poème ; la nature n'est pas évoquée ; tout le monde peut se sentir concerné par le thème du temps qui passe qu'évoque ce poème... pourtant il s'agit bel et bien d'un poème lyrique. En effet, la présence du poète se devine à travers l'apostrophe initiale et le point d'exclamation, la personnification de l'horloge et les images employées. De plus, les sentiments du poète sont identifiables : il exprime son angoisse face au temps qui passe en ayant recours au champ lexical de l'effroi et en décrivant une mort violente. La musicalité est en outre très importante dans tout le poème ; ici avec le rythme de l'alexandrin, les rimes embrassées, l'allitération en « d », les échos de sonorités dans « Douleurs et « coeur ». Enfin on note que Baudelaire renouvelle ici la poésie lyrique puisqu'il exploite un objet de la vie quotidienne, une horloge, et en fait le symbole du temps qui passe.