La fille de l'Irlandais (Susan Fletcher, 2004)

(Traduit de l'anglais par Marie-Claire Pasquier pour les éditions Plon - 297 pages)
Titre original : Eve Green

Genre : Roman contemporain, pour adultes

Présentation de l'oeuvre : La narratrice, rousse flamboyante, approche des trente ans et s'apprête à devenir mère. C'est le moment pour elle de rassembler les pièces du puzzle de son existence. La mort de sa mère, l'incendie, la disparition de Rosie, la boîte à chaussures, les bains au jasmin, le méchant Mr Phipps... tous ces souvenirs confus vont être repris un à un pour leur donner un sens ou du moins leur donner une place dans la vie d'Evangeline. C'est à sept ans, alors qu'elle ne savait rien sur son père, pas même son prénom, et qu'elle ne connaissait pas encore le pays de Galles, que la petite voit sa vie basculer...

Notre avis : Bien. Début très confus pour volontairement noyer le lecteur et susciter sa curiosité. Nombreux effets de narration : anticipations, confusion des repères chronologiques, récits rétrospectifs... Ces procédés sont parfois un peu trop visibles mais l'ensemble fonctionne bien et on a plaisir à découvrir ce roman aux allures autobiographiques. Se lit d'une traite en s'imaginant cheveux au vent, dans les paysages sauvages du pays de Galles. Narratrice = je, point de vue interne, langage courant et souvent imagé, récit facile à lire.

A noter qu'il s'agit là du premier roman de Susan Fletcher (née dans les West Midlands), qu'il a remporté un franc succès commercial et qu'il a reçu deux prix littéraires attribués aux premiers romans en Grande-Bretagne : le Whitbread et le Betty Trask Award.