L’enfant qui mesurait le monde (Metin Arditi, 2016)

 

Genre : Roman pour adultes (peut se lire dès le lycée)

 

Aperçu : Un enfant qui évite le regard et ne supporte pas qu’on le touche, un vieil homme qui revient sur les traces de son passé, des réunions mouvementées entre habitants, pour se donner un avenir malgré la crise, tout ceci a lieu au moment endroit, sur une petite île grecque. Et tout ceci crée une harmonie, comme un monde qui se mesure...

 

Notre avis : Bien. Le roman est présenté comme une somme de très courtes nouvelles ou de chapitres qui permet de passer d’un personnage à l’autre, tous vivant ensemble ou se croisant sur la même île. On s’y perd parfois mais le lecteur retiendra une ambiance pittoresque et dépaysante, poétique et positive. Auteur francophone d’origine turque, Metin Arditi nous emmène loin et, mine de rien, nous invite à nous questionner sur nos vies. Entre culte du passé, mythologie et légendes, réalité du quotidien, handicap et coups du sort, il faut se démener et trouver sa voie. Chercher en soi de quoi recréer « l’ordre du monde ».