GRAMMAIRE - Repérer le verbe conjugué

Repérer le verbe conjugué d'une phrase est très important.

On ne peut pas être fort en grammaire sans savoir repérer le verbe conjugué d'une phrase.
Pourtant, être fort en grammaire permet de mieux comprendre un texte, de mieux rédiger et est absolument indispensable pour écrire sans faute d'orthographe.
La première étape pour progresser est donc de savoir repérer le verbe conjugué d'une phrase (ou « les verbes conjugués » car il peut y en avoir plusieurs dans une phrase !).

Le verbe conjugué est considéré comme le noyau de la phrase. Cela signifie que toute la phrase s'organise autour de lui.
Le verbe conjugué est l'élément essentiel de la phrase.

Attention ! Repérer le verbe conjugué d'une phrase n'est pas facile car ce verbe conjugué peut apparaître en « plusieurs morceaux ».
C'est le cas quand le verbe est conjugué à un « temps composé ».

1) Il faut comprendre d'abord sous quelle forme le verbe peut se présenter.

Le verbe peut être en un seul morceau OU en plusieurs morceaux.
Le verbe peut donc présenter une forme simple ou une forme composée.

Exemple :
Le verbe manger donne à une forme simple : « mange - mangera - mangeait - mangea... »
Ce même verbe manger donne à une forme composée : « a mangé - aura mangé - avait mangé - eut mangé... »

Quand le verbe est en plusieurs morceaux, le premier morceau est forcément le verbe ETRE ou AVOIR.

Donc, à chaque fois qu'on a l'impression que c'est le verbe ETRE ou AVOIR qui est le verbe conjugué d'une phrase, on se dit que c'est peut-être un piège et qu'on a repéré en fait que le premier morceau d'un autre verbe conjugué. Il faut donc répéter l'opération de repérage pour voir si une autre solution n'est pas possible...

2) Concrètement, ça donne quoi ? Comment repérer à coup sûr le verbe conjugué d'une phrase ?

Pour trouver le verbe conjugué d'une phrase, on bascule toute la phrase au futur en faisant attention au piège de ETRE ou AVOIR.
Seuls les verbes conjugués vont se transformer. C'est comme ça qu'on les repère !

Exemple : Le bébé a pleuré toute la nuit.

On bascule la phrase au futur.

=> Certains vont dire (et ils ont raison !) qu'on obtient alors : Le bébé PLEURERA toute la nuit.
Les mots qui se sont transformés depuis la phrase originale (Le bébé a pleuré toute la nuit.) sont « a pleuré ».
Le verbe conjugué de la phrase est donc « a pleuré ». Il s'agit du verbe « pleurer » conjugué au passé composé.

=> Certains vont se tromper et dire qu'au futur on obtient : Le bébé AURA pleuré toute la nuit.
Aïe ! Il faut réagir ! « Aura », c'est le verbe AVOIR, il y a donc peut-être un piège. Ce verbe AVOIR n'est peut-être que le 1er morceau du verbe. On regarde donc après ce verbe AVOIR s'il n'y a pas un autre verbe. Justement, il y a un autre verbe : pleuré.
On cherche alors une autre solution pour basculer la phrase au futur et on finit par la trouver : Le bébé PLEURERA toute la nuit.
Le verbe conjugué de la phrase est donc « a pleuré ». Il s'agit du verbe « pleurer » conjugué au passé composé.

Remarque importante :

Parfois le verbe conjugué est difficile à repérer car le premier morceau est séparé du second morceau par un ou plusieurs mots.

Exemple : Le bébé n'a pas souvent pleuré cette nuit.
=> futur : Le bébé ne pleurera pas souvent cette nuit.
Le verbe conjugué est « a pleuré ». Les mots « pas souvent » séparent le 1er morceau du verbe du 2nd morceau. Mais le verbe conjugué est bien « a pleuré ». C'est le verbe « pleurer » conjugué au passé composé.

Autre exemple pour bien comprendre :

Le chien a disparu ; je l'ai cherché partout ; je ne l'ai pourtant pas trouvé. Où peut-il être ?
Au futur, cela donne :
Le chien disparaîtra ; je le chercherai partout ; je ne le trouverai pourtant pas. Où pourra-t-il être ?
Les modifications portent sur les verbes conjugués.
On a donc repéré les verbes conjugués de la phrase de départ et on peut les souligner :
Le chien a disparu ; je l'ai cherché partout ; je ne l'ai pourtant pas trouvé. Où peut-il être ?

Oui mais si la phrase est déjà au futur, comment faire ?

Dans ce cas, on ne bascule pas la phrase au futur (puisqu'elle est déjà au futur) mais on la bascule à l'imparfait.

Exemple :
Demain, comme tous les matins, tu chanteras sous la douche.

On bascule à l'imparfait :
Demain, comme tous les matins, tu chantais sous la douche.
La modification porte sur « chanteras » qui est devenu « chantais ». Le verbe conjugué de la phrase est donc « chanteras ».
On a donc repéré le verbe conjugué de la phrase de départ et on peut le souligner :
Demain, comme tous les matins, tu chanteras sous la douche.