Enfance (Léon Tolstoï, 1852)

Genre : Oeuvre autobiographique, pour adultes ou adolescents très bons lecteur

Résumé : 28 chapitres = Le gouverneur Karl Ivanovitch - Maman - Papa - En classe - L'innocent - Préparatifs de chasse - La chasse - Les jeux - Quelque chose comme un premier amour - Quel homme était mon père - Occupations d'intérieur - Gricha - Natalia Savichna - Séparation - Enfance - Des vers - La princesse Kornakov - Le prince Ivan Ivanovitch - Les Ivine - Les invités se réunissent - Avant la mazurka - Mazurka - Après la mazurka - Dans mon lit - La lettre - Ce qui nous attendait au village - Chagrin - Derniers souvenirs.

Notre avis : Très bien mais assez difficile à lire (registre de langue soutenu) et comportant un passage délicat (la mort de la mère, avec l'odeur du cadavre). Vocabulaire riche. Narrrateur = je. Souvenirs de ses 10 ans, quand Tolstoï doit quitter l'univers familial pour aller étudier à Moscou. Peu de temps après (à la fin du récit), sa mère agonise et meurt. Réflexion sur le douloureux passage de l'enfance à l'adolescence. Fines observations sur les moeurs de la haute société russe. Emotions face à la perte d'êtres chers. Répugnance de la mort. Nombreux portraits. Quelques dialogues. Récit rétrospectif au passé. Remarque : intéressant à faire lire après La gloire de mon père de Pagnol car de nombreux parallèles sont possibles entre les deux oeuvres (ex : chasse et jeux cruels de l'enfance).