Effroyables jardins (Michel Quint, 2000)

Genre : Récit court, témoignage, historique, pour adultes et adolescents (dès la 3ème)

Résumé : Parmi ceux venus assister au procès Papon, se trouvait un clown. Le narrateur explique alors qu'il a longtemps détesté les clowns. Enfant, il ne comprenait pas pourquoi son père (un instituteur) prenait plaisir à s'exhiber lui-même en auguste. Jusqu'au jour où, après avoir vu en famille le film « Le Pont », le narrateur se retrouve dans un bar avec son père et le « cousin Gaston ». Ce dernier se met alors à lui raconter, en patois, ce qu'ils ont vécu pendant la guerre...

Notre avis :Très bien. Récit court mais remarquable d'intensité. Vocabulaire simple, langage courant. Facile à lire et à comprendre. Intéressante conduite du récit qui séduit le lecteur autant par la forme que par le fond. Narrateur = je. Récit cadre et récit encadré, rétrospectif. Réflexion riche sur l'existence et le jugement qu'on porte sur ses proches, qu'on croyait connaître... Une histoire forte, poignante, pleine de tendresse et de foi en l'homme, malgré la tragédie de la guerre. Place et rôle du rire. Secrets de famille. Résistance. A noter que dans l'édition Pocket Junior, l'oeuvre occupe 53 pages. Elle est suivie d'un épais dossier contenant un rappel historique (de 33 pages), une analyse littéraire (sur 32 pages) et des prolongements cinématographiques (en 13 pages). Au cinéma : adaptation de l'oeuvre en 2002, par Jean Becker.