Armadillo (William Boyd, 1998)

(Traduit de l'anglais par Christiane Besse pour les éditions du Seuil - 355 pages)
Titre original : armadillo

Genre : Roman contemporain, pour adultes (et grands adolescents bons lecteurs)

Présentation de l'oeuvre : Lorimer Black, le personnage principal du roman, vit à Londres et y mène une vie banale. Pourtant rien n'est simple avec lui. Il est expert en sinistres et fait consciencieusement son travail mais sa conscience justement le tourmente parfois. Il est proche des membres de sa famille et les aime tendrement mais ne leur dit pas qu'il a changé de nom. Il vit seul tout en entretenant une liaison régulière avec une femme mais tombe fou amoureux d'une inconnue, mariée à un homme jaloux qui plus est. Il n'apprécie pas du tout son collègue Torquil mais accepte de l'aider comme s'il était son meilleur ami. Et ainsi de suite. Collectionneur de casques antiques et souffrant de troubles du sommeil, Lorimer Black, anti-héros terriblement humain jusque dans ses moindres contradictions, cherche en vérité à mener sa vie du mieux possible, comme tout un chacun.

Notre avis : Bien. Personnages hauts en couleurs et parfois touchants. Humour et dérision. Construction intéressante du récit : la curiosité du lecteur est régulièrement entretenue et le roman est ponctué de petits intermèdes originaux (avec des extraits du Livre de la Transfiguration que tient à jour le personnage principal pour noter ses pensées). A noter qu'Armadillo signifie littéralement « petit homme armé ». Ou comment l'homme affronte avec ses petits moyens ses ennemis au quotidien et toute une société hostile en général, en somme la vie d'aujourd'hui. L'ensemble se lit facilement pour des adultes bons lecteurs.